parution 11 octobre 2017  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés, Guerre

1940 Et si la France avait continué la guerre T3

1940 - Et si la France avait continué la guerre T3 - La Riposte

A la fin de l’été 1940, la bataille de France perdue, la guerre continue pour les alliés et la France. Le grand déménagement est une réussite. C’est l’heure de la riposte… et des retrouvailles pour Jules, Yvon et Marianne ? Dernier opus d’un excellente uc


 1940 Et si la France avait continué la guerre T3 : 1940 - Et si la France avait continué la guerre T3 - La Riposte (0), bd chez Soleil de Pécau, Ukropina, Cinna
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2017

L'histoire :

7 août 1940. La bataille de France vient de se terminer. C’est une grande victoire pour l’Allemagne qui vient d’atteindre la frontière espagnole, avec trois fois moins de pertes que les Français. Mais le gouvernement n’a pas abdiqué et le grand déménagement à Alger est une réussite : les alliés ont réussi à faire passer 850 000 hommes et femmes, combattants, savants, ingénieurs, pour organiser la poursuite de la guerre. A Alger, les combattants apprennent que Laval, Doriot, Déat et Bergery ont formé un gouvernement de collaboration. Mais il est bien trop tard pour eux. Marianne a créé le premier groupe de chasse féminin et Yvon se prépare à repartir au combat. Jules, caché dans une cabane, a été dénoncé et aurait été réduit en bouillie sans l’intervention de la légion étrangère. C’est avec ces combattants un peu spéciaux, une unité composée d’historiens et d’artistes, que le jeune homme traverse le sud de la France et s’apprête à traverser la Méditerranée, alors que la Luftwaffe s’attaque aux transports maritimes de civils qui quittent Sète accompagnés par le capitaine Perruchon.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Et si… L’uchronie a cela (notamment) de beau qu’elle permet de refaire le match. C’est ce qu’avaient fait Jacques Sapir, Franck Stora et Loïc Mahé au début des années 2000, en imaginant les petits grains de sable qui auraient pu changer le cours de l’Histoire. Et notamment le décès, prématuré de quelques jours seulement, de la très influente maîtresse de Paul Reynaud, Hélènes de Portes, favorable à l’armistice. En imaginant son accident de voiture trois semaines plus tôt, les historiens voient Paul Reynaud tenir tête à Pétain, et la France continuer la guerre. L’adaptation de ce travail d’historien par Jean-Pierre Pécau est d’une rare efficacité. Le lecteur est littéralement happé par l’histoire, la grande, fausse mais tellement vraie, et par la petite histoire, ce trio amical amoureux formé de la franco-américaine Marianne et de Jules et Yvon (Jim ?), qui n’arrive pas à se reformer. Jules, l’amant de Marianne, vit sa guerre de son côté, ballotté de toutes parts, mais avec une folle énergie vitale. Il fait une rencontre décalée avec une demi brigade de la légion étrangère, menée par Marie Koenig et le prince Amilakvari, mais aussi des intellectuels comme Hans Bellmer, Alfred Kantorowicz et surtout « Golo » (Mann, fils de Thomas), tous trois allemands francophiles qui, dans la vraie vie, ont été internés et exilés. Il y a une grande complicité entre Pécau et son compère serbe Ukropina, qui donne lieu à des compositions magnifiques, comme la page 8 dont la première case est en forme de clin d’œil à la dernière sortie de Butch Cassidy and the Sundance Kid (George Roy Hill). Ligne claire, couleurs claires et… vivantes de Tanja Cinna, narration fluide et simple malgré la complexité du sujet, ce triptyque est clairement une réussite. Et ce troisième tome vient avec brio y mettre un point final ( ?).

voir la fiche officielle ISBN 9782302063662