parution 22 août 2012  éditeur Soleil  collection 1800
 Public ado / adulte  Thème Western, Historique

Alamo T2

Une aube rouge

En 1836, la prise meurtrière du fort Alamo par les mexicain servit ensuite les intérêts du général Houston. Au point d’avoir été fomentée ? Transcription classique et admirable d’une célèbre bataille, un poil timide dans le registre fictionnel.


 Alamo T2 : Une aube rouge (0), bd chez Soleil de Dobbs, Perovic, Quemener, Parel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2012

L'histoire :

En 1837, le français Louis Rose poursuit la retranscription orale de la prise d’Alamo, à l’intention du général Houston, Président du Texas indépendant. Rose reconnait entre autre avoir parfaitement accompli la mission que l’homme politique lui avait confiée : éliminer en douce ses rivaux Davy Crokett et William Travis. L’année précédente, en effet, en pleine guerre d’indépendance, quelques 200 américains se retrouvaient retranchés derrière les murs du fort Alamo, alors encerclé par l’armée mexicaine du général Santa Anna. Le village attenant était sous contrôle mexicain, la majorité des paysans s’étaient retranchés dans l’enceinte du fort, le drapeau rouge flottait sur le clocher. Futé comme un renard, Louis Rose avait réussi à capturer un jeune soldat mexicain, prêt à toutes les trahisons pour garder la vie. Ignorant qu’il signait son arrêt de mort, Travis avait écrit un ultime courrier de secours à Houston, lui réclamant en urgence des renforts. Seuls 30 hommes des environs vinrent. Evidemment pas assez. Les premières escarmouches avaient alors commencé, au début aux dépens des mexicains. Escortée par des drapeaux blancs, la courageuse Juana Alsbury avait tenté de négocier une reddition avec Santa Anna… en vain. Le carnage était dès lors inévitable.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dobbs poursuit et conclut ici le récit de la célèbre bataille d’Alamo, à travers le prisme d’un complot fictif (les intérêts politiques du général Houston) et le rôle supposé d’un acteur authentique (le français Louis Rose). On notera que l’ingrédient fantastique, qui fait souvent la marque de fabrique de la collection 1800, est définitivement absent. Nonobstant, le récit mis au point par Dobbs se montre relativement classique, équilibré et prenant par son rythme, et pour le moins vraisemblable. Après un tome de mise en place, ce second volet fait parler la poudre et les coups de sabre en travers la tronche. Comme l’a retenu l’Histoire, le fort défendu par 200 Américains, dont l’illustre Davy Crockett, tombe sous la puissance de l’armée mexicaine (5000 hommes). Le carnage est total et orchestré par le général Santa Anna, ancien et futur Président de la République du Mexique. Pour autant, le diptyque y aurait peut-être gagné en intérêt s’il avait insisté un soupçon sur l’hypothèse des enjeux maçonniques, à peine évoqués (quelle étrange dernière case…). Le risque était alors de sombrer dans le grand-guignolesque : Dobbs reste au moins sobre en évitant cet écueil. Il doit aussi beaucoup au dessin du serbe Darko Perovic, dont la partition encrée se montre juste et parfaitement adaptée au registre. En bref, un bien joli diptyque qui comblera les amateurs de « westerns » classiques.

voir la fiche officielle ISBN 9782302023376