parution 01 juin 2010  éditeur Soleil  collection 1800
 Public ado / adulte  Thème Esotérique

Ash T1

Anguis Seductor Hominum

La jeune Ash est délivrée de sa prison souterraine où elle séjournait depuis 400 ans, par un alchimiste qui veut percer le secret de la vie éternelle. Première partie d'un diptyque élégant, sombre et très efficace !


 Ash T1 : Anguis Seductor Hominum (0), bd chez Soleil de Debois, Krystel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

En 1850, au cœur des monts des géants, entre la Bohême et la Silésie, un mystérieux alchimiste du nom de Faust est conduit par un moine jusqu'au cimetière de Karkonosze. Sur place, le moinillon indique à Faust où se trouve le mausolée qui l'intéresse. Après avoir vérifié qu'il s'agissait de celui qu’il recherche, l'alchimiste élimine son guide à l'aide d'un robot qu'il a lui-même fabriqué et pénètre dans le mausolée afin de récupérer l'objet convoité. Faust entre dans un énorme sanctuaire souterrain au cœur duquel se trouve un tombeau. Son robot ouvre le cercueil, à l'intérieur duquel une jeune fille semble dormir paisiblement, tenant une sorte de croix dans ses bras. Faust vérifie que cette jeune fille est bien vivante en lui prenant son pouls, puis il l'emmène avec lui. Quelques jours plus tard, Faust est rentré dans son laboratoire à Prague et tient la jeune fille prisonnière dans une cage. Il lui promet de la libérer si elle lui révèle ses secrets. Mais cette dernière lui explique qu'elle ne se rappelle de rien, pas même de son identité. L'alchimiste ne la croit pas et lui explique ce qu'il sait sur elle. Elle s'appelle Ash, elle est également surnommé le serpent corrupteur d'êtres humains (Anguis seductor hominum). Elle a été enfermée par l'église il y a plus de 400 ans, car ils la craignaient tout autant que son pouvoir de résister à la mort. C'est ce pouvoir qui intéresse aujourd’hui Faust…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après Sherlock Holmes contre les vampires de Londres et Mister Hyde contre Frankenstein, voici un nouveau diptyque dans la collection « 1800 ». Scénarisé par François Debois (Magus, Talisman, Les arcanes d'Alya...), Ash relate l'histoire d'une jeune fille réveillée après 400 ans de sommeil, sans savoir ce qu'elle est et a pu faire auparavant. Tout ce qu'elle sait, elle le tient de son mystérieux et interrogateur ravisseur. Une fois qu’elle arrive à se libérer, la jeune fille se met alors en quête de son passé. Le récit est extrêmement plaisant mais également prenant. L'univers est sombre et le mystérieux des personnages rajoute du piment à l'intrigue. En tant que personnage principal, Ash est bien sur la plus énigmatique, mais Faust ou encore Kamla le sont tout autant. On se laisse donc envoûter par cet univers fantastique, tout en découvrant, de ça et là, les informations. En outre, le récit se déroule sans répit et une question nous obsède : Ash est-elle un ange ou un démon ? Debois s'associe ici à la jeune dessinatrice Krystel, dont il s'agit de la première BD. Auparavant, la jeune femme avait notamment illustré les albums des romans pour enfants Sorcier. Appliquée, limpide, mâtinée de manga, la mise en image possède une réelle griffe personnelle, convaincante, et accorde de l’ampleur à l'univers. Les cadrages et la mise en page sont également parfaitement plaisants. S’il fallait vraiment chercher la petite bête, on lui reprocherait de doter ses personnages féminins de visage « de porcelaine »… mais cela ne dérange qu'un quart de secondes. Pour un premier album, la dessinatrice s'en sort très bien. On attend déjà la fin de ce diptyque des plus agréables…

voir la fiche officielle ISBN 9782302011144