parution 27 octobre 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art

Bajram, destructeur d'univers

Un entretien avec Denis Bajram, l'auteur de la série de SF devenue culte, Universal War One. Une interview fleuve passionnante et richement illustrée, offrant un regard éclairé sur l'homme et la profession. Une mine d'or pour les fans.


Bajram, destructeur d'univers, bd chez Soleil de Bellefroid, Bajram
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

Issu d’une famille d’origine albanaise, Denis Bajram nait en février 1970 dans la région parisienne. Il a cinq sœurs et des parents très catholiques. Mus par un rêve éducatif et une « crise de foi », ils déménagent en Normandie, lorsque Denis a 10 ans. Denis se retrouve dans une abominable école privée de Saint-Lô, un « trou du cul de la France », où il sera plutôt bon élève. A la maison, seul garçon, il devient un geek, se passionne pour la BD, au point d’en réaliser des quantités ! Car denis a toujours très bien dessiné, surtout l’univers de Goldorak, qui le fascine littéralement. Adolescent, Denis fait donc moult BD, avec un talent instinctif pour la construction de la planche, des perspectives, des rythmes narratifs. Son univers, c’est incontestablement la science-fiction, qu’il peaufine à travers une quantité folle de romans. Dans ces univers, il trouve une portée sociopolitique bien plus passionnante que les univers d’heroïc-fantasy, par exemple. Il se passionne aussi pour les comics, en compagnie de Jean-Marc Lainé (aujourd’hui scénariste et spécialiste du comics). Au lycée, aspiré par le catholicisme ambiant, il intègre un noyau dur d’extrême droite et devient un extrémiste religieux, du genre à renier Vatican II. Puis il lit Nietzsche et perd la foi, en une nuit. Alors qu’il avait une sorte de vocation pour les maths, il part finalement à Caen pour y faire les beaux-arts. Il a besoin de faire table rase du passé. Il y mue psychologiquement, politiquement, socialement. Deux ans plus tard, ce sont les arts déco à Paris…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’auteur Denis Bajram n’a produit que peu d’albums de bande dessinée, mais pourtant, il fascine. Sans doute ceux qui l’ont vu manier la palette infographique ou les lignes de codes informatiques, le considèrent-ils comme une sorte d’« artiste gourou » qui a tout compris du XXIIe siècle. Sans doute aussi les 6 tomes d’Universal War One, sa série majeure de SF, particulièrement bien structurée et solide, devenue culte, l’ont-ils propulsé d’un coup au rang des plus grands. Dans la profession, il est pourtant diversement considéré comme brillant touche-à-tout, branleur, mythomane, grande gueule, leader ou mégalo… Génial et donc insupportable ? Thierry Bellefroid, journaliste réputé en bande dessiné, s’est intéressé à son cas à travers cet ouvrage qui n’est pas une bande dessinée. Le petit (mais épais) recueil souple prend la forme d’un long entretien de 230 pages, éminemment passionnant pour les amateurs. La plus-value est double pour tous les fans du monsieur : d’une part, la documentation est vraiment très riche (des premières BD d’enfance, en passant par les planches de ses projets inédits, affiches, extraits de fanzines, photos persos, crobards…). D’autre part, Denis se livre tout entier, avec une sincérité confondante, sans fausse modestie, ni autosatisfaction particulière. En 9 chapitres à la fois chronologiques et thématiques, il aborde aussi bien son passé tendancieux (il a jadis épousé des idées d’extrême droite) que ses brouilles dans le milieu, ses références créatrices (dont une synthèse chronologique pourrait être : Goldorak, Frank Herbert, Alan Moore, François Schuiten), ses indéfectibles amitiés (Jean-Marc Lainé, Fabrice Neaud, Mathieu Lauffray), la force de l’amour fusionnel qui l’unit depuis 12 ans à sa compagne Valérie Mangin. Evidemment, son parcours professionnel est passé en revue en intégralité : du fanzinat du Groinge au projet de l’Arche avec Lauffray, puis Cryozone avec Cailleteau (qui lui avait proposé Aquablue !), la genèse et la réalisation de son grand œuvre Universal War One, la création et les errements de la structure d’édition Quadrants, jusqu’à ce dernier et ambitieux projet, complexe à accoucher, Trois Christ. Bellefroid questionne et relance, en une formidable démarche psychanalytique, et il en résulte un regard croisé sur la profession et sur l’homme, époustouflant, d’une grande lucidité, riche en enseignements. On se dit alors que ce « destructeur d’univers » aura tout de même énormément créé, paradoxalement. Bajram porte un regard aussi mature sur le sens de son métier, sur l’art, que sombre sur l’humanité et son devenir (visionnaire ?). Il est sans doute l’un des rares artistes capables de vulgariser une synthèse pertinente des réflexions philosophiques et mathématiques actuelles. Côté BD, réjouissez-vous : il nous promet Universal war 2 et Universal war 3… Faudra juste être très patient !

voir la fiche officielle ISBN 9782302012509