parution 22 juillet 2009  éditeur Soleil  collection Terres secrètes
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Historique, Horreur

Corpus Hermeticum T7

Badland

En se rendant à Deadwood pour un dernier hommage à son père, Jonny Hamilton met la main sur le Corpus Hermeticum, l’ancestral livre mystérieux, un héritage dont il aurait mieux fait de se passer. Un western ésotérique rythmé pour amateur de frissons.


 Corpus Hermeticum T7 : Badland (0), bd chez Soleil de Gonzalbo, Cassini
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2009

L'histoire :

En 1890, le jeune Jonny Hamilton prend le chemin de Deadwood, au Dakota du Sud, pour se recueillir sur la tombe de son père dont il vient d’apprendre le décès. Tout à ses pensées dans un cimetière balayé par les vents, il est surpris lorsqu’un vieil homme s’adresse à lui : ce « sang mêlé », comme il se présente lui-même, semble avoir très bien connu James Hamilton à qui il a servi de guide lorsqu’il prospectait. Le vieux sage déconseille fortement au fiston de rester dans la ville plus longtemps. Est-ce cette sensation étrange qu’il a eue en serrant la main du jeune homme qui le pousse à ces recommandations ou de simples élucubrations ? Toujours est-il que Jonny prend le chemin de Deadwood, bien décidé à en apprendre davantage sur ce père qu’il a peu connu… La ville est cependant peu hospitalière : il ne faut que quelques minutes au jeune Hamilton pour se faire délester de son portefeuille. Mais Jonny ne manque pas de courage et il retrouve rapidement la trace de son voleur dans un saloon enfumé. Il lui faudra pourtant l’intervention du solide Jim Bridger pour qu’il évite de se faire embrocher et qu’il retrouve ses économies. Comble de hasard : Jim a très bien connu James Hamilton et il se fait un devoir de prendre le fils sous son giron. Aussi, il accompagne Jonny dans les montagnes pour visiter la dernière demeure de son père qui, semble t-il, avait pas mal perdu les pédales avant de trépasser. En fouillant la cabane, Jonny découvre un vieux livre. La lecture des premières pages le tétanise immédiatement : il semblerait qu’il ait réveillé de biens mauvais compagnons d’aventures…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Issu de la collection Terres Secrètes, Badlands fait partie d’un ensemble de one-shots regroupés sous la dénomination Corpus Hermeticum et dont le lien est un grimoire mythique qui contiendrait toutes les connaissances cachées de l’Histoire humaine. Ainsi depuis 6 chapitres, différentes gâchettes du 9e art nous baladent dans les méandres de quelques secrets occultes, en différentes époques et lieux. Après nous avoir livré un récit « d’épouvante antique » en pleine colonisation de l’Albion par les Romains dans l’opus 2 de cette collection (Les Hautes Terres), Axel Gonzalbo retourne au charbon. Ayant vraisemblablement pris son pied lors de cette première passe d’arme, il retrouve avec plaisir le clavier pour un récit dont l’atout est l’atmosphère particulière (parfaitement raccord à l’esprit de la collection) qu’il réussit à créer. Si globalement l’intrigue manque d’épaisseur, car principalement constituée d’une course-poursuite entre un jeune blanc-bec et des esprits vengeurs énigmatiques, le scénario ne manque ni de rythme, ni de scènes qui font froid dans le dos. Utilisant pourtant un fonds historique crédible et des personnages à fort potentiel charismatique, le scénariste préfère faire de l’ambiance oppresso-sanguinolante le véritable héros du récit. C’est un choix que les amateurs du genre apprécieront. Jean-Claude Cassini, quant à lui, en véritable spécialiste du western (Tequila desperados, La dernière chevauchée) participe amplement au rythme fluide et haletant du récit : le choix des cadrages et de l’organisation des planches est particulièrement judicieux. Bref, un album aux velléités anxiogènes et bien cadencé, mais qui a tendance à s’en contenter.

voir la fiche officielle ISBN 9782302006560