parution 01 septembre 2007  éditeur Soleil  collection Terres secrètes
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Historique, Horreur

Corpus Hermeticum T2

Les hautes terres

A l'ère des grandes conquêtes romaines, un détachement de légionnaires pénètre en territoire picte et affronte l'horreur. Un second one-shot axé « épouvante antique » (brrr...), qui effleure le sujet.


 Corpus Hermeticum T2 : Les hautes terres (0), bd chez Soleil de Gonzalbo, Palma
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2007

L'histoire :

Au crépuscule de sa vie, un ancien centurion romain lègue un lourd secret à l’un de ses jeunes fidèles amis. Ce souvenir remonte en 121 après JC, en Bretagne romaine (c'est-à-dire l’Angleterre d’aujourd’hui). Rien alors ne semble pouvoir arrêter la puissance militaire de Rome, hormis les pictes, peuple d’insoumis depuis deux siècles. Antoninus commande alors 3 centuries romaines, qu’il guide en ces territoires sauvages, à la recherche du légat Varo, disparu dans les hautes terres d’Ecosse, a priori enlevé par des tribus pictes. Quelques temps auparavant, l’homme s’est entretenu avec Antoninus, lui confiant tout son respect pour ce peuple et sa connaissance des « puissances élémentaires ». Aujourd’hui, Antoninus a beau être à la tête d’une véritable armée, il sent presque l’hostilité du territoire s’insinuer à travers les pores de sa peau. Les paysages sont lugubres, la bruine persistante… Même son guide, un guerrier qui semble pourtant d’une bravoure à toute épreuve, lui déconseille fortement de poursuivre dans cette voie. Un matin, ils retrouvent un légionnaire éviscéré et empalé au bord du camp. Les hommes font alors prisonnière une femme picte, au regard de braise…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ceux qui s’attendaient à avoir des nouvelles de Katerina, la jolie anthropologue du tome 1, vont être tout déçus… Avec ce second volume, on appréhende un peu mieux le concept de la série, développée à chaque fois par des auteurs différents. En fait, Corpus hermeticum propose un système de one-shots, abordant chacun sous un angle différent le mystère du… Corpus hermeticum. Selon la légende, cet ouvrage occulte réunirait la « somme des secrets ésotériques composant la trame de notre univers ». Eh oui, c’est énoôôrme, mais pris sous cet angle, ça permet de rester à distance respectable du sujet. Le tome 1 se passait dans les glaces contemporaines de Russie ? Ce second éclairage nous emmènera donc à l’ère où l’empire romain tente de coloniser les celtes et les pictes, une époque où l’Angleterre se nomme encore Albion. Au générique, on trouve cette fois une association d’auteurs méconnue et pour cause : le scénariste Axel Gonzalbo était jusqu’alors plus célèbre pour ses performances de coloriste. Pour sa première œuvre en tant que scénariste, il s’en tire plutôt pas mal : son récit fait monter la tension, tient le lecteur en haleine juste ce qu’il faut, jusqu’au climax final. On est juste un peu déçu de la « commodité » du concept (éditoriale, surtout), qui permet de tourner autour du pot en repartant à chaque fois de zéro. De même, le dessin de Christophe Palma, qui n’avait plus rien dessiné depuis les deux derniers Xoco, nous laisse une impression mitigée. Tantôt son coup de crayon réaliste fait montre d’une belle application (le centurion p.6, la picte, la bataille finale… en général les gros plans sur les visages des personnages), tantôt ses cases dévoilent un rendu plus moyen, irrégulier. La mise en couleur noie alors un crayonné incertain dans des masses glauques… ou certaines perspectives sont carrément bancales (case en bas à gauche, p.8). L’épisode se laisse néanmoins dévorer, en raison d’une gestion des ambiances habilement mise en adéquation avec le suspens…

voir la fiche officielle ISBN 9782849468555