parution 25 mars 2009  éditeur Soleil  collection Serial killer
 Public ado / adulte  Thème Horreur, Policier

Dossier tueurs en série T3

L'étrangleur de Boston

A Boston, au début des sixties, un mystérieux tueur étrangle plusieurs femmes seules chez elles. L’enquête est curieusement confiée à un avocat. Une biographie BD très classique dans le fond et dans la forme…


 Dossier tueurs en série T3 : L'étrangleur de Boston (0), bd chez Soleil de Chouraqui, Fino, Charalampidis
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2009

L'histoire :

Au début des années 60, alors que les médias sont entièrement tournés vers les astronautes qui participent au projet spatial Mercury, un serial-killer agit dans la ville de Boston. L’homme pénètre au domicile de femmes seules, il abuse sexuellement d’elles et les violente de diverses façons, avant de les étrangler. Malgré les grands moyens monopolisés par la police pour l’arrêter, le tueur sévit et sévit encore. Et les mises en garde de la population par voies médiatiques se révèlent surtout efficaces pour encombrer les standards téléphoniques des autorités. Des manifestations spontanées de jeunes femmes en colères se mobilisent désormais autour de chaque nouvelle scène de crimes, et les médias focalisent sur celui qui est surnommé « l’étrangleur de Boston ». L’attorney général demande alors à l’un des meilleurs avocats de la ville, Jack Bottomly, de prendre la coordination de l’enquête en main. Au départ, il perd du temps sur de fausses pistes, qui se révèlent êtres des malades mentaux, relativement inoffensifs. Et pendant ce temps, le tueur récidive, abandonnant ses victimes en des scènes de plus en atroces. Bottomly décide donc de recourir aux services d’un voyant doué de perception extra-sensorielle…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’étrangleur de Boston est le troisième Serial-killer bénéficiant d’une biographie en BD, au sein de la collection éponyme. Au palmarès de ce tueur en série authentique, 13 femmes étranglées dans la ville de Boston, entre 1962 et 1964. L’enquête se révèle ici extrêmement classique dans sa forme narrative : un serial-killer sévit, la presse se déchaine, les policiers patinent un peu et finissent par le coincer, fin des hostilités. Il s’agissait d’un simple père de famille, d’apparence normale, mais schizophrène souffrant d’un réel dédoublement de personnalité. Notons au passage qu’il n’a en aucun cas pu inspirer Hitchcock pour son film Psychose, sorti bien avant le premier crime, en 1960. La nouveauté vient cette fois du nom du scénariste, Elie Chouraqui, qu’on a d’ordinaire plus l’habitude de croiser à travers le 7e art que via le 9e. L’écrivain-acteur-producteur-metteur-en-scène a pourtant déjà scénarisé (déjà chez Soleil) l’adaptation BD de sa propre comédie musicale Spartacus le gladiateur. Le dessin est quant à lui réalisé avec professionnalisme et maîtrise par Serge Fino, serial-dessinateur de chez Soleil, auquel il manque toujours un soupçon de personnalité. Ses cadrages et son coup de crayon réaliste, tous deux impeccables, se révèlent appropriés – quoique très (trop ?) « propre » – pour illustrer ce genre de récit. En effet, une petite touche de « trashage » (trashitude ?) aurait peut-être été bienvenue, pour un sujet aussi sordide…

voir la fiche officielle ISBN 9782302005426