parution 15 janvier 2014  éditeur Soleil  collection Soleil Celtic
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les brumes d'Asceltis – cycle 2, T6

Convergence

Tandis qu’Orian et Elya se lancent à la poursuite des ravisseurs de leur mère, Aka tente d’assurer la survie du mystérieux bébé. Allila, quant à elle, joue une étrange partie. Un épisode riche en action, mais sans vraie surprise.


Les brumes d'Asceltis – cycle 2, T6 : Convergence (0), bd chez Soleil de Jarry, Léoni, Jacquemoire
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2014

L'histoire :

Alors qu’Orian et Elya n’ont plus aucune nouvelle de leur père, Albian, parti à la recherche de leur cadette Selenn, ils doivent faire face à une nouvelle déconvenue : leur mère vient d'être enlevée. Les villageois ont bien tenté d’empêcher les ravisseurs de commettre leur forfait. Mais ils n’ont pu résister bien longtemps. Les premiers témoignages laissent penser à Orian que le commanditaire n’est autre que Gembu, l’étranger avec lequel il avait sympathisé il y a quelques jours. Aussi, se sent-il responsable. Mais l’affaire ne serait-elle pas plutôt liée aux pouvoirs magiques qu’il vient de se découvrir ? Pouvoirs reçus en héritage de son père… et du Dieu Lépreux. Ce dernier, justement, est au même moment en train de livrer quelques explications à Allila. En particulier ce qu’il est advenu d’Albian et de Selenn. Mais surtout, il lui confie une mission : récupérer l’Urne du Dieu Lépreux dans le Temple de la Grand-Mère des Remèdes. Il s’est déjà occupé de sa mère et si elle refusait, il pourrait réserver le même sort à son frère. De son côté, Aka, en fuite, fait ses premiers pas de « nounou », aidé par une fille de petite vertu qu’il a prise sous son aile. Un seul objectif : suivre la petite fée qui semble vouloir le guider…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le cliffhanger audacieux qui bouclait le tome 5 nous avait diablement appâtés. Surtout, il permettait de rebattre les cartes en scellant le sort d’Albian, l’attachant petit héros du premier cycle. Confié à un découpage identique à celui de l’opus précèdent, le rythme de l’action se fragmente désormais en 3 mouvements. D’un côté, Aka, l’Oslan grincheux, prend la tangente pour échapper à une troupe de guerriers affûtés qui en veulent au mystérieux bébé qui est sous sa protection. D’un autre côté, Elya et son frère Orian (les rejetons d’Albian) tentent de retrouver leur mère enlevée par le vil Gembu et des Kahons. Enfin, Allila se laisse dicter la loi du Dieu Lépreux pour espérer sauver son frère. Fuites en cascades, confrontations musclées, usages de magies, monde parallèle, fées agiles et personnages féminins pulpeux-dénudés conduisent vers ce fameux point de Convergence pour l’heure encore bien mystérieux. De quoi, en tout cas, nous laisser imaginer une probable réunion de l’ensemble des protagonistes dès le prochain album… Véritable – et avant tout – récit d’action dans un décor de fantasy maîtrisé (bien que désormais peu original, pour qui se balade régulièrement dans l’univers heroïc-fantasyste made in Soleil), l’ensemble ne manque assurément pas de divertir. Nicolas Jarry compose une fois de plus avec nombre d’ingrédients capables de ferrer l’amateur : ses personnages sont attachants (et sexy) ; ses rebondissements parfaitement pro et son univers joliment brossé. L’intrigue, quant à elle, est moins intéressante. Surtout, elle emprunte des ressorts ultra classiques qui risquent de nous emmener vers un clone du premier cycle. Cependant, une fois les amateurs du genre avertis, il serait dommage de bouder son plaisir. D’autant que la partition graphique reste séduisante (là aussi bien que souffrant d’une absence d’originalité) et conduit l’attelage avec rythme.

voir la fiche officielle ISBN 9782302030831