parution 25 août 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les brumes d'Asceltis – cycle 1, T4

En Terre Scent

En route pour le Mont des Mortes Brumes et le tombeau du maléfique Azell, Elya et ses compagnons empêcheront-ils Asceltis de sombrer dans le chaos ? Conclusion bien « emballée » d'une série d'heroïc-fantasy « classique ».


Les brumes d'Asceltis – cycle 1, T4 : En Terre Scent (0), bd chez Soleil de Jarry, Istin, Jacquemoire
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

Terre aux mille peuples, Asceltis est au bord du gouffre : Azell le Dieu maudit, vaincu par ses frères il y a 8000 ans, s’apprête à refaire surface et mener son peuple adorateur, les Corgones, au combat. Aussi Kyrell, Déesse des Scents, confie-t-elle à Elya, une jeune Sylve, le soin de retrouver le tombeau d’Azell, avant qu’il ne se réincarne, pour l’anéantir à tout jamais et sauver leur univers du chaos. Cependant, les choses sont loin d’être faciles. La quête est semée d’embuches, de morts et de déconvenues. Aidés par le hasard des rencontres, et en particulier par la présence à ses cotés du jeune Naadir, Albian et d’Aka, l’Oslan, Elya parvient à trouver le chemin du fameux tombeau, situé au cœur du Mont des Mortes-Brumes. A dos d’immenses laineux (de grosses bestioles poilues particulièrement malodorantes), les amis parcours les terres escarpées garnies de neige qui bordent la fin de leur périple. Alors qu’ils se reposent, Albian aperçoit au lointain une Sylve au regard inquiétant qui observe leur campement. Il n’a pas le temps de la mettre en joue avec son arbalète, que la belle s’est déjà enfuie. Elya est surprise de cette découverte, d’autant plus que ses pouvoirs ne lui ont pas permis de sentir la présence de sa sœur. Le lendemain, l’équipage reprend sa route. Albian, quant à lui, est préoccupé par ce rêve récurent, qu’il fait depuis sa rencontre avec le Dieu Lépreux, et qui lui présente un avenir peu engageant. Pas de place pour les états d’âme, néanmoins : au détour d’un chemin, la compagnie est attaquée. La jeune Sylve aperçue la veille semble déterminée à s’emparer de la vie d’Elya. Pourquoi ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Plus de sept années après avoir débutés leur quête (et pile poil 4 ans entre les deux derniers chapitres), Elya, l’envoutante Sylve, Aka, l’Oslan grognon et l’espiègle Naadir, Albian, arrivent à la fin du périple imaginé par Nicolas Jarry et Jean-Luc Istin. Loin de jouer l’originalité dans l’univers ultra ressucé de l’heroïc-fantasy, le final proposé remplit toutes nos attentes et boucle impeccablement la série. Mieux : malgré un décorum calqué sur le mythique Seigneur des anneaux (n’oublions pas qu’à l’entame de la série, nous étions en pleine redécouverte de l’univers de Tolkien, via la trilogie cinématographique de Peter Jackson), on s’attache plus que facilement aux protagonistes et on se laisse agréablement porter par le fil de l’action. De fait, on ne pourra même pas affirmer que la série a mal vieilli. Peut-être juste objecter que quelques amorces de « surprises » (les méchants ne seraient pas ceux que l’on croit ?) ou explications (celles du jeu exercé par les divinités, par exemple) n’aient pas donné lieu à développements. Mais l’essentiel est là qui se dénoue au Mont des Mortes-Brumes : l’affrontement final et son lot de batailles ; le sort d’Asceltis ; les destinées des principaux protagonistes, hissées au rang d’héroïques sans guimauve ou autres sucreries. Les plus cérébraux pourront même y trouver un angle de réflexion pour ce qui est de la relation à entretenir avec la spiritualité et mettre son destin entre les mains d’une quelconque divinité. Bref, du traditionnel, mais maitrisé avec professionnalisme et prenant le client au sérieux. Le dessin est d’ailleurs sur cette longueur d’onde : classique mais enchanteur et parfait métronome du rythme imposé par le récit. Une série à parcourir sans s’attendre à de grosses surprises, mais parfaitement distillée.

voir la fiche officielle ISBN 9782302005938