parution 22 septembre 2010  éditeur Soleil  collection Secrets du Vatican
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Thriller

Les carnets secrets du Vatican T4

Les Tenailles

La recherche d'une mystérieuse paire de tenailles mène Garoa, l'enquêtrice du Vatican, sur la piste des Vikings et d'objets surnaturels, tels le bâton de Moïse ou l'arche de Noé, crées par Dieu lui-même. Un récit ésotérique compliqué et peu crédible.


Les carnets secrets du Vatican T4 : Les Tenailles (0), bd chez Soleil de Novy, Perovic, Digikore studio
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

Rome, nuit du 24 au 25 août 410. Les Wisigoths d’Alaric assiègent et pillent la cité éternelle d’une partie de ses trésors. Plus particulièrement, ils s’intéressent au palais des Laterani, la résidence des papes, où ils trouvent une paire de tenailles, sans vraiment appréhender leur valeur. Plus de 1 500 ans plus tard, à Rome, Garoa Aristeguy, enquêtrice au Vatican, est chargée avec Rafael par Nicola Bondiano de retrouver ces tenailles légendaires. Elles sont en effet soudainement réapparues à Mexico avant d’être dérobées. Elles faisaient apparemment partie d’une collection de « mystérieuses choses », trésors disparus au Ve siècle suite à l’invasion des Wisigoths d’Alaric. L’alliage inconnu dont elles sont composées, ainsi que leurs gravures sur leur face interne, rendent perplexes les scientifiques du Vatican : le sceau de Salomon d’un côté et une croix grecque recouvrant une gravure de l’autre ne sont pas contemporaines l’une de l’autre. Et pourquoi un objet rappelant un mythe juif s’est-il retrouvé parmi des trésors tenus au secret dans la résidence des papes ? Pourquoi sont-elles soudainement réapparues avant de disparaître aussitôt ? Autant de questions qui vont mener l’enquêtrice Garoa sur la piste de la collection des « choses mystérieuses », créées par Dieu et citées dans l’Ancien Testament. De Mexico à Rome, en passant par Constantinople, Kiev, Istanbul, Novgorod ou encore Trondheim, son périple sur la route des Vikings ne sera qu’un long chemin ensanglanté, parsemé de meurtres et d’énigmes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce quatrième tome des Carnets secrets aborde un inventaire de « choses mystérieuses », objets qui auraient été créés par la main de Dieu et qui ne sont pas « naturelles ». L’inventaire non exhaustif de ces « choses » ne comportent pas moins, par exemple, que l’arche de Noé ou encore les tables de la loi et le buisson ardent. L’histoire scénarisée par Novy part donc sur des faits utopiques et peu réalistes, ce qui donne à l’ensemble fort peu de crédibilité. D’autant plus le mélange d’autant de légendes dans un même récit, est maladroit. Or, dans le genre de l’ésotérisme, il paraît indispensable d’avoir un minimum de base un tant soit peu crédible, un fonds de vérité sur lequel le récit peut s’appuyer et se développer. Le fil de l’histoire, en outre, est assez difficile à suivre, le cheminement est confus et compliqué, voir peu compréhensible par moments, et la multiplication des protagonistes ne facilite pas la tache. L’action est par contre au rendez-vous, et l’héroïne ne ménage pas ses efforts pour retrouver les tenailles et les artefacts surnaturels. On remonte non seulement l’histoire jusqu’en l’an 410, mais on voyage également à travers tout le globe, de la Russie jusqu’à Rome ! Graphiquement, le dessin du coloriste serbe Darko Perovic alterne le bon et le moins bon. Ses personnages manquent cruellement de vie, les expressions des visages sont figées, de marbre. Plus à l’aise sur les plans d’ensemble, cette inconstance est un frein supplémentaire à la lisibilité de ce quatrième opus, qui voit là son quatrième dessinateur à l’œuvre. Un one-shot somme toute décevant au regard des trois premiers…

voir la fiche officielle ISBN 9782302010475