parution 01 janvier 2006  éditeur Soleil  Public enfant / ado  Thème Aventure - Action, Esotérique

Luuna T4

Pok-Ta-Pok

Son totem Blanc mort, Luuna poursuit sa quête des tribus du sud afin de conjurer la malédiction de l'Unkui. La magie de la mythologie indienne s'estompe doucement à l'approche du dénouement promis en terres mayas.


 Luuna T4 : Pok-Ta-Pok (0), bd chez Soleil de Crisse, Keramidas, Garcia
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2006

L'histoire :

Sous l’emprise maléfique de Noir, Luuna a tué son autre totem protecteur, Blanc. Néanmoins, un étrange éclair de lumière sort de la gueule du loup meurtri pour pénétrer les entrailles de Wompat. La peau du pipintu est devenue d’une blancheur incongrue et son caractère ronchon semble s’estomper. En fait, la partie paraît loin d’être gagnée pour l’Unkui, le spectre de la nuit. Que son serviteur à quatre pattes prenne garde : si Luuna parvient à rencontrer un sorcier des tribus du sud et que celui-ci parvient à lever la malédiction originelle, ses efforts répétés pour supplanter son ex-compagnon auront été vains et il mourra à son tour. Les trois pipintus ayant réussi à maîtriser l’esprit possédé de Luuna la Noire, Takuwi, le dernier des grands pieds Oh-Mah-Ah et son petit maître, tous embarquent à bord d’un canoë afin de rejoindre la tribu des Yavapais. Eux seuls connaissent les pistes qui traversent les mers de sable vers le sud où demeurent les shamans. Ces derniers ont de si grands pouvoirs, qu’ils bâtissent de gigantesques tipis de pierre. Ainsi, sous le regard inquisiteur du grand guerrier statufié Watonga, les amis quittent le ventre du monde. Mais rapidement le courant de la rivière se fait rapides et le kayak est emporté dans une chute vertigineuse. Plus de peur que de mal ? Sortant de l’eau, tous sont indemnes. Mais Noir a disparu et d’inquiétantes silhouettes les observent…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Didier Crisse n’est-il qu’un fabuleux créateur de mondes ? Incongrue, la question est aussi irrévérencieuse. Pourtant le prolifique directeur de la collection The Mythologic Fantasy chez Soleil (Atalante, Ishanti, Cañari et Luuna) peine souvent à poursuivre ou conclure ses séries. En effet, l’auteur révélé par L’épée de cristal (aujourd’hui reprise par Kaisnow et Boube) et père de l’univers de Kookabura (dont de nombreux one-shots ont été dérivés ; aujourd’hui reprise par les frères Péru), aime à s’associer à de jeunes et talentueux dessinateurs afin de progressivement passer la main et voguer vers de nouvelles aventures, toujours plus exotiques. Depuis l’origine, le principe de la quête de Luuna est de descendre vers le sud à la rencontre des civilisations aztèques et mayas. Chaque tome devait s’encrer dans un lieu et une réalité historique identifiables. Si les trois premiers dérogeaient un peu à la règle, ils avaient réussi à installer une magie indienne au sens « sioux » du terme. Libre à chacun d’apprécier ou non l’univers légendaire et intemporel, dans lequel évoluait la belle et farouche Paumanok. Ce quatrième et pénultième opus se présente comme un album de transition plus géographique que mystique. Il prend le risque d’un virage serré afin de coller et d’aboutir à la fin souhaitée. Certes, la malédiction de l’Unkui continue d’apporter son lot de surprises et de phénomènes shamaniques… Mais à la lecture, on regrette un récit relativement fade dont les événements paraissent précipités, presque artificiels. Peut-être valait-il mieux rester fidèle à l’esprit originel ? Par ailleurs, Crisse scénarise à présent Cañari, une autre série au cœur des mythes mayas... La conclusion prochaine du cycle nous dira peut-être si cross-over il y a... Reste le dessin en constante progression de Nicolas Keramidas : des encrages somptueux et un trait dynamique, tout en volume (les heureux possesseurs de la version 2B apprécieront). Le tout soutenu par la colorisation irréprochable de Bruno Garcia, auteur à part entière du charme de l’aventure, subtil mélange d’humour et de merveilleux.

voir la fiche officielle ISBN 9782849463413