parution 28 avril 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Majipoor T2

L'île du sommeil

Pour déjouer les manigances de l'usurpateur qui lui a volé son trône, Valentin tente d'obtenir une entrevue pour solliciter l'aide de la Dame de l'île du sommeil. Un univers impeccablement dépaysant, pour une suite de saga moins « active ».


 Majipoor T2 : L'île du sommeil (0), bd chez Soleil de Jouvray, Ratte, Lavialle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2010

L'histoire :

Le jeune Valentin s’est réveillé amnésique aux abords de Pidruid, une grosse cité de la planète Majipoor. Le hasard le confie à une troupe de jongleurs qui doit, dans la ville, recevoir l’accréditation du Coronal (le chef du pouvoir exécutif sur la planète) pour exercer ses talents. Très rapidement, Valentin est assailli par des rêves qui peu à peu lui font admettre qu’il est un personnage important. Il semble que pour prendre le pouvoir, on ait usurpé son identité, puis qu’on l’ait enfermé dans un corps qui n’est pas le sien. Malgré tout, Valentin poursuit le périple de la troupe, qui se produit dans diverses cités. L’aventure prend un tour nouveau lorsque les jongleurs arrivent chez les Piurivar, des êtres capables de changer de forme à volonté. En aidant un de leurs prisonniers à s’échapper, Valentin et ses amis s’attirent de gros ennuis. Fuyant leurs hôtes en colère, la troupe ne peut éviter l’affrontement qui se solde par de nombreuses pertes dans les deux camps. Et si l’on pleure ses morts, on fait, pour autant, allégeance à Valentin, chaque membre de la troupe ayant vu en rêve qui il était réellement. Car sur Majipoor les rêves ne sont pas anodin : soit ils punissent le crime, soit ils sont des messages de la Dame de l’île, le plus souvent signes d’espoir et d’apaisement. Et c’est justement de cette dernière que proviennent leurs rêves. C’est pourquoi, pour en savoir un peu plus, Valentin décide de gagner pour un pèlerinage, l’ile du sommeil. Mais c’est un long voyage. Long et plein de surprises…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Deuxième volet de l’adaptation de cette fabuleuse saga d’heroïc-fantasy créée par Robert Silverberg, L’île du sommeil permet de réunir mère et enfant. Ayant désormais parfaitement admis qui il était réellement, le jeune Valentin tente en effet dans cet épisode d’obtenir le soutien de la Dame de L’île, sa mère. Pas facile pour autant, mais le jeu en vaut la chandelle pour mettre à mal le plan machiavélique dont il a été l’objet. Quelques échauffourées avec des autochtones en colère, la visite de l’intestin d’un dragon des mers et les longues heures de méditation entraveront pour l’heure le chemin de la reconquête, mais nous resterons patients... Toujours aussi habiles à nous transporter dans l’univers de Silverberg, Olivier Jouvray et David Ratte remplissent leur part du contrat. On regrettera peut-être que la seconde partie consacrée au pèlerinage soit un peu longuette, au regard des maigres révélations dont elle nous gratifie. Très présent dans l’œuvre originelle, l’aspect thélépato-méditatif ne pouvait certes être absent, mais force est de reconnaitre que cela ralentit un chouya le suspens, principal moteur de notre intérêt pour le récit. Graphiquement, l’ensemble est de bonne facture, David Ratte réussissant parfaitement l’exercice du dépaysement : architectures exotiques, faunes et flores pétillantes d’imagination, colorisation appropriée. On regrettera à nouveau quelques cases moins détaillées et une excessive rigidité des visages humains leur interdisant la transcription fidèle des sentiments et émotions. Au-delà, l’opus reste on ne peu plus plaisant et donne en tous cas très envie d’en lire la suite rapidement.

voir la fiche officielle ISBN 9782302009493