parution 01 janvier 2010  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Autour du 9ème art

Petit Pierrot

Les doux errements rêveurs d'un garçonnet fasciné par la lune et accompagné d'un escargot ayant bien plus les « pieds » sur Terre que lui. Poétique et judicieusement naïf : de la douceur pour rêveur de tous âges.


Petit Pierrot, bd chez Soleil de Varanda
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star
©Soleil édition 2010

L'histoire :

Jour d’école, Pierrot traîne les pieds. Tant et si bien, d’ailleurs, qu’il se fait rattraper par son ami escargot, lequel ne se prive pas de le lui faire remarquer. Mais ce n’est tout de même pas de sa faute si le cartable est si lourd, s’il le plaque au sol… Tout serait tellement plus simple, plus léger et il irait à l’école en courant, si la Lune s’invitait quelques temps sur Terre. Et puis, si l’école sert à apprendre et à grandir, qui vous dit que Pierrot a cette envie ? Ne serait-il pas tout aussi judicieux d’apprendre à trouver un trèfle à 4 feuilles pour gagner du bonheur pour longtemps ? Ou, pourquoi pas, nous dire comment remuer les bras pour voler ? Ou plus simplement comment y parvenir en fermant les yeux ? Car ce serait génial de ne pas être obligé de garder les pieds sur Terre et se laisser aller indéfiniment. Pas question pour autant, afin de gagner la Lune, de se vêtir d’une combinaison hideuse de spationaute : les livres, la douceur des nuits suffit amplement. Quitte à se déguiser de façon effrayante d’ailleurs, pourquoi ne pas proposer pour Halloween, la panoplie du professeur de mathématiques ? Trop terrifiant ! Ah l’école… décidemment…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l’opposé des séries dans lesquelles il glisse son trait parmi guerrières, dragons, dieux de toutes sortes, mages ou créatures monstrueuses (La geste des chevaliers dragons, Paradis perdu, Élixirs), Alberto Varanda s’offre une douceur : une bouille ronde craquante baignée de sépia s’orientant à volonté vers l’astre lunaire et ses myriades brillantes. Cette balade avec Pierrot et son gastéropode lui permet de retrouver le cocon doux acidulé de l’enfance, pour une ode aux pouvoirs conjugués de l’observation et de l’imagination. Ainsi, au fil de saynètes avares de texte (mais regorgeant d’aphorismes savoureux, d’observations drôles et naïves ou de traits d’humour enfantins), on se laisse convaincre de la nécessité absolue de conserver intacte cette envie de garder la tête en l’air : que tout se passe dans les yeux ronds comme les soucoupes qui encadrent celle de Pierrot plutôt que de rester Terre à Terre et coller au sol comme son compère escargot ! Le gamin représente certainement cette part de poésie, de rêverie gardée intacte depuis l’enfance par l’auteur et qui ont nourri sa créativité. A l’inverse, l’escargot représente celle de la raison, celle qui évite ou empêche de rester trop naïf dans un monde laissant peu de place à l’imaginaire. Quoiqu’il en soit, cette douceur, on se la garde, on l’hume à mesure de planches en partageant la quiétude que leur auteur a su et voulu faire partager. Quoi de plus agréable que se laisser aller dans un petit nid douillet ?

voir la fiche officielle ISBN 9782302007482