parution 22 août 2018  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Historique

Révolutions - Quand l'Histoire de France a basculé T1

18 Brumaire

Comment Bonaparte, de retour d’Egypte, est-il devenu Premier Consul de France lors du coup d’Etat du 18 brumaire. Une magnifique leçon d’Histoire, qui ne s’interdit pas d’imaginer des arcanes conspirationnistes à l’échelle du peuple.


 Révolutions - Quand l'Histoire de France a basculé T1 : 18 Brumaire (0), bd chez Soleil de Pécau, Marinetti
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2018

L'histoire :

Durant l’été 1799, les grandes manœuvres ont commencé à la tête de l’Etat français. Joseph Fouché devient ministre de la police, tandis que Talleyrand perd les relations extérieures. Tous deux se doutent que le Directoire est un régime bancal, qui ne tardera pas à succomber à un coup d’Etat. Les uns en appellent au retour de la Monarchie, les autres au respect de la nouvelle République, et les troupes autrichiennes poussent à la frontière. Dans ce contexte, Amaury de Treuil, une fine gâchette sans scrupule, se met au service du plus offrant. D’une balle bien placée entre les deux yeux, il abat le général Joubert avant même qu’il puisse lancer l’assaut contre les autrichiens. Désorientée, l’armée française est en déroute. A Paris, le directeur Sieyes commence à croire que le salut viendra du général Bonaparte, qu’on annonce prochainement de retour d’Egypte. Egalement de retour d’Egypte, avec le grade de lieutenant, Jean-Marie Fantôme regagne sa ferme familiale. Sa sœur le gifle pour les avoir abandonnés durant 5 ans. Leur mère est morte et leur père lui donne la mesure du marasme national. Ils sont tellement couverts de dette que leur ferme ne leur appartient déjà plus. Dans la campagne, une jeune femme appelée Fanchette à la tête d’une bande de brigands rançonne tous les convois de passage. Elle est la sœur d’Amaury et les terres de leur famille appartiennent également à un certain Ouvrard, banquier véreux qui a profité de la crise pour les spolier…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Crévindiou, mais que s’est-il donc passé pour que les beaux principes de la Révolution Française se muent, en une douzaine d’année, en un régime impérial ? Comment Bonaparte a-t-il bénéficié d’une telle ascension politique, au point de devenir Premier Consul, puis l’Empereur Napoléon 1er ? La nature a peur du vide, c’est bien connu. Il a suffi d’un marasme, d’une direction floue, pour que l’ambitieux auréolé de victoires militaires le comble. Cela s’est concrétisé lors du coup d’Etat du 18 brumaire de l’an VIII (alias le 9 novembre 1799) et c’est ce que propose de creuser le scénariste Jean-Pierre Pécau, dans cette reconstitution historique bel et bien éloignée de ses œuvres uchroniques. Or le respect de l’Histoire n’empêche pas d’imaginer des conjurations à travers la petite histoire. Car la postérité n’a évidemment pas retenu tous les complots contre Bonaparte. En dehors des grandes figures politiques de l’époque (Barras, Taleyrand, Sieyes…) qui manigancent et manœuvrent pour asseoir leurs ambitions, Pécau invente donc des protagonistes à l’échelle du peuple : ce sera Jean-Marie Fantôme, fermier devenu militaire, qui s’opposera à Amaury et Fanchette de Treuil, gâchettes au service de la Monarchie. Comme toujours chez Pécau, son scénario est érudit. Mais aussi, comme toujours chez Pécau, il est conseillé de réviser vos cours de la classe de Seconde pour bien comprendre de quoi il retourne, car le scénariste ne prend guère le temps de détailler les contextes et les protagonistes. Et enfin, comme souvent, un monstre de dessinateur met son talent au service de l’incontournable Pécau. Antonio Marinetti peint une fin XVIII ultra-réaliste jusque dans ses moindres détails. Costumes, bâtiments, figures célèbres, reconstitutions militaires et assemblées animées permettent comme jamais de s’immerger dans cette époque houleuse.

voir la fiche officielle ISBN 9782302071049