parution 23 janvier 2013  éditeur Soleil  collection 1800
 Public ado / adulte  Thème Historique, Fantastique - Etrange, Policier

Sherlock Holmes - Crimes Alleys T1

Le Premier Problème

Lorsque son colocataire est enlevé, Sherlock Holmes se lance dans sa toute première enquête, en collaboration avec les fins limiers de Scotland Yard. Début intéressant d’une aventure où Holmes n’est pas encore détective…


 Sherlock Holmes - Crimes Alleys T1 : Le Premier Problème (0), bd chez Soleil de Cordurié, Nespolino, Gonzalbo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

Certains qualifient assez souvent Sherlock Holmes de misanthrope. Lui-même se considère plutôt comme quelqu’un de difficile, qui ne s’intéresse qu’aux personnes qui possèdent plus que des qualités humaines. Ainsi, ses deux véritables amis sont Colin Pike, un fin limier de Scotland Yard et Ron Jantscher, son colocataire et virtuose du violon, qui quittera bientôt Londres pour intégrer l’orchestre philharmonique de Vienne. Attendant le départ prochain de son ami et colocataire, Sherlock continue de s’adonner à ce qu’il aime : le violon, la chimie et la lecture de vieux bouquins. Quand il s’ennuie vraiment, le jeune homme s’amuse à envoyer des courriers aux agents de Scotland Yard, avec de précieux indices sur les enquêtes qu’ils n’arrivent pas à résoudre. Pour que la police ne sache pas d’où proviennent ces courriers, Holmes les signe toujours avec des pseudonymes formés par des anagrammes de son propre nom. Un soir, alors qu’il revient de la bibliothèque avec un nouveau bouquin à parcourir, Sherlock découvre avec stupeur qu’un groupe d’hommes est en train d’enlever son ami Ron. Holmes réussit à en stopper un, mais les autres s’enfuient à bord d’une carriole. Il contacte alors Colin pour le mettre au courant des évènements. Sherlock découvre alors que Ron n’est pas le seul à avoir été enlevé, dernièrement. Le conseiller du Premier Ministre lui propose alors de collaborer avec la police pour résoudre cette affaire de kidnapping touchant l’élite de Londres…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sylvain Cordurié nous a déjà montré son amour pour le célèbre personnage de Sir Arthur Conan Doyle, en le mettant en scène d’excellente manière, une première fois dans la collection 1800. On attend d’ailleurs toujours avec impatience la conclusion du deuxième diptyque se déroulant juste après la prétendue mort du détective, lors de son duel face à James Moriarty, en haut du mont Reichenbach. En parallèle, le scénariste nous propose une nouvelle aventure originale se situant bien avant que le célèbre détective ne soit effectivement détective et ne vive avec Watson à Baker Street. On découvre donc un Holmes jeune, qui possède déjà un sens de l’observation inégalable et une franchise qui frôle la prétention. Néanmoins, ce dernier se montre plus sociable qu’il ne le deviendra et n’use pas encore de drogues. En parallèle, on entrevoit aussi les débuts du jeune James Moriarty, qui n’est pour l’instant que le sous-fifre désobéissant de son père. Puis un évènement fondateur – l’enlèvement du meilleur ami de Sherlock – va être le déclencheur qui mènera les deux futurs ennemis jurés à se croiser. Le scénario de cette première partie est efficace et palpitant. Le scénariste ouvre de nombreuses pistes destinées à se télescoper par la suite. C’est Alessandro Nespolino (Dossiers Tueurs en séries T.4) qui se charge de la mise en images de cet excellent scénario. Le dessinateur s’en sort avec talent, tant du côté de la transcription du Londres Victorien, que pour dépeindre le personnage principal, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui imaginés par Laci dans l’autre série (en plus jeune, bien sûr). Dans ce très bon premier tome, Cordurié prouve une nouvelle fois qu’il est capable de mettre en scène Holmes avec un talent proche du romancier original…

voir la fiche officielle ISBN 9782302027237