parution 01 mai 2007  éditeur Soleil  Public enfant / ado  Thème Fantastique - Etrange

Wondercity T4

De la terre à la terre

Avec la mort de son père, Erik se referme et s'isole, refusant la main tendue par Roary, « cette petite fille modèle » qu'il ne peut plus supporter... Il leur faudra pourtant faire équipe : le retour des duos gagnants !


 Wondercity T4 : De la terre à la terre (0), bd chez Soleil de Gualdoni, Turconi, Tenderini
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2007

L'histoire :

« La terre va à la terre, les cendres vont aux cendres et la poussière va à la poussière. Poussière nous étions, poussière nous retournerons ». Une entame bien triste sous une pluie battante, pour un auditoire partagé entre colère et abattement devant la tombe encore fraîche de Mr. Wolfmayer. Déjà perturbé, Erik vient de perdre avec son père la denière famille qui lui restait. Il n’est pas seul dans cette situation (Roary a elle-même perdu ses parents lors d’un accident de voiture). Mais en refusant la main tendue de son « amie » le gentil fantôme, le jeune homme confirme son isolement et son ressentiment croissant à l’égard de ses semblables… Pendant ce temps, à deux pas du cimetière, une sympathique mujer est occupée à tailler la végétation luxuriante d’une noble et vielle maison abandonnée. Quand soudain elle découvre son neveu et compagnon de besogne pendu par des lianes ! La femme d’origine hispanique panique et tente de prendre la fuite : en vain… A l’école, depuis la fin de leurs démêlés orientaux (cf. t.3), les élèves goûtent à un repos mérité, chacun se remettant de ses émotions. Aki se rétablit doucement mais sûrement et Tej est parti se ressourcer en Inde. Pour ceux qui restent, il faut assurer les missions sur le terrain et se réorganiser…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voilà une couverture point banale ! Profondeur et dramatique de la scène attirent immédiatement l’attention, soutenues par une couleur verdâtre et sombre, inquiétante. La perspective fuyante vers les sommets de la cathédrale en arrière plan, les regards décidés et/ou chagrins, les fleurs qui choient en une tombe inconnue : nulle faute de goût, la meilleure couverture sans contestation possible depuis les débuts de la série. Pour cause, Stephano Turconi est de retour, le maître et créateur retrouve son compagnon, Giovanni Gualdoni pour signer un superbe tome. Après une digression chinoise, De la terre à la terre remet la barque à l’envers et redonne un allant certain à l’histoire, le dessin donc (des cases comme celle de la rosace p.25) et la créativité narrative (idée sympa que la mujer qui jure en sa langue, traduite de manière piquante pp.6-7). La question de l’origine des talents (qui donnait son titre au premier opus) revient au devant de la scène. L’équilibre entre exotisme (indien cette fois), action et psychologie des personnages est subtil et, d’un coup, l’appellation « jeunesse » collant au titre perd toute valeur dépréciative. L’utilisation de l’humour afin de désamorcer d’éventuels accents grandiloquents illustre la maîtrise du duo d’auteurs (associés à leurs coloristes). Que nous réserve la suite ? « C’est écrit noir sur blanc ». Quoi donc, l’avenir de l’improbable couple Erik et Roary ? « Ben non, la liste des commissions ». Une certitude promise par le jeune adolescent à son « amie » (lors de l’ultime vignette) : « Entre nous, ça ne fait que commencer ! » Cela promet…

voir la fiche officielle ISBN 9782849462065