parution 24 août 2016  éditeur Steinkis  Public adulte  Thème Politique, Roman graphique

Pas de retour en Ostalgie

Après un rêve étrange, une femme auteur de bande dessinée décide de raconter sa vie dans la Pologne communiste. Une œuvre forte et dense sur la famille dans un climat sinistre.


Pas de retour en Ostalgie, bd chez Steinkis de Hagedorn, Fras
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Steinkis édition 2016

L'histoire :

Wanda entre dans sa salle de bains et voit un rhinocéros. Elle se fait courser par l’animal qui, finalement, s’effondre épuisé et amaigri. Elle s’approche et découvre que ses gamelles sont vides. Ce n’est qu’un rêve, rien de plus normal pour cette femme à l’imagination débordante. Ce rêve constitue un déclic. Wanda fait part à sa mère, à ses trois sœurs et à sa grand-mère Helena, de son désir de raconter son histoire personnelle. Szczecin, années 60. Wanda est une petite fille pleine de passion et d’espoir. Pour oublier un quotidien catholique, patriarcal et polono-communiste, elle se plonge dans les contes de fée et les romans, dans l’imaginaire de lectures comme Robinson Crusoé. Elle habite avec son père, sa mère et ses trois petites sœurs dans une ville touchée par la sinistrose. Le 9 octobre 1962 est une date qui la marque à jamais. Pour célébrer l’anniversaire de l’armée populaire de Pologne, la ville organise un grand défilé militaire. Les chars déambulent dans la rue principale sous les acclamations de la foule. Les enfants lancent des fleurs au passage des engins. Quand soudain, un char oblique sa trajectoire et fonce sur le trottoir. C’est un véritable massacre : six personnes, dont cinq enfants, trouvent la mort. Le journal local montre du doigt le comportement des enfants qui n’ont pas été assez disciplinés…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ne vous y trompez pas, malgré une couverture positive et lumineuse, Pas de retour en Ostalgie n’est pas une ode aux vacances des enfants à la mer. Bien au contraire… Wanda Hagedorn aborde plutôt le thème de l’enfance à travers ses errances. Comme toujours, il faut un déclic. Et ce déclic, c’est un rêve absurde et bizarre. Les épisodes de sa vie rejaillissent les uns après les autres. Elle se rappelle de sa mère, une femme soumise à son père ; de son père autoritaire, ascendant pervers-narcissique ; de sa grand-mère atteinte de la maladie d’Alzheimer ; de son grand-père touché par la gangrène. Elle exhume des moments malheureux comme le drame de Szczecin. Elle raconte aussi la découverte de son homosexualité, qu’elle cache pour échapper au regard des autres dans une Pologne ultra-catholique et ultra-communiste. La plupart de ces moments se déroulent dans une sinistrose ambiante. Loin de tomber dans le pathos, Wanda développe les événements de but en blanc, en livrant des explications nourries et des analyses construites. Ce livre est une catharsis pour l’auteur. Avec ce pavé dessiné de plus de deux cents pages (à lire par tranches), elle fait ici un véritable travail sur elle-même. Pour illustrer son histoire, Wanda Hagedorn a jeté son dévolu sur Jacek Fras. Avec son trait simple et efficace, il développe épisode par épisode, de façon quasi-chronologique, l’autobiographie de Wanda. Il se prête volontiers aux délires de l’auteur avec des planches fantasmagoriques (notamment les rêves surréalistes de Wanda). Même s’il n’est pas simple à lire au premier abord, cet album offre des moments de lecture dignes d’intérêt.

voir la fiche officielle ISBN 9791090090712