parution 29 avril 2009  éditeur Vents d'Ouest  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Mondes décalés, Sport - Baston

Fausse garde

Mané rêve de devenir champion de Pankat, un art martial violent qui fait fureur. Il insiste pourtant dans ses mauvaises fréquentations... Une quête initiatique dynamique, dense et palpitante, dans un univers légendaire cohérent.


Fausse garde, bd chez Vents d'Ouest de Merwan
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vents d'Ouest édition 2009

L'histoire :

Lorsque Mané arrive à Irap, gigantesque cité isolée au milieu du désert, il ne rêve que de Pankat. Ce sport de combat extrêmement populaire, dont Irap est la Mecque, est à la fois une forme de boxe ultra-violente et une véritable philosophie de vie. Mané sait qu'il montre de sérieuses dispositions pour cette discipline et il n'a qu'un but : intégrer l'une des prestigieuses écoles de Pankat. Toutefois il mesure la difficulté de son objectif : non seulement il est sans le sou, mais en plus, ses cheveux jaune en font un paria de cette société de castes. Il mendie donc un ou deux restes aux portes d'un grand restaurant et s'apprête à se faire violemment vider... Lorsqu'un client intervient, créant le scandale en violentant et ridiculisant les nantis, grâce à sa maîtrise ultime du Pankat... avant de disparaître. Le lendemain, avec une certaine dose de culot, Mané se pointe aux portes de la plus prestigieuse école de Pankat et demande à voir Eïam, le célèbre boxeur et maître, surnommé le Scorpion. La rage et le talent de Mané font le reste : Eïam lit en lui un potentiel du futur champion et accepte de l'intégrer à son cours, à l'essai. Cette bonne nouvelle ne résout toutefois pas le problème de nourriture de Mané. Le soir même, le jeune homme recroise par hasard son sauveur de la veille et tente de le remercier. Après une entrée en matière plutôt musclée, celui-ci, appelé Fessat, lui propose un job mystérieux et rémunérateur – mais a priori peu enviable. Mané accepte ; rendez-vous est pris le soir-même, tard. Mais d'ici là, place au Pankat : Mané compte bien profiter d'une invitation d'Eïam, pour le grand tournois du moment...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Fausse garde se présente comme un épais petit recueil souple, racontant en 200 pages la quête initiatique d'un jeune et fougueux boxeur à travers la maîtrise de son sport de combat, le « Pankat », dans un univers légendaire. Le contexte « fantasyste » n'a toutefois que peu d'importance dans cette histoire, qui se concentre vraiment sur le dynamisme des combats, la progression sociale et politique, le cheminement intellectuel du héros. La dualité qui est en lui tout au long de l'aventure, trouve un écho à travers les incohérences intrinsèques à la discipline fictive que représente le Pankat pour le public. En effet, n'y a t-il pas une dichotomie de fond entre la philosophie de vie que veut véhiculer ce sport de combat et son ultra-violence populaire, presque populiste ? A l'aide d'une belle maturité de narration, de cadrages osés et modernes, Merwan Chabane parvient brillamment à embarquer le lecteur dans son histoire, quand bien même les sports de combat ne seraient pas sa tasse de thé. On vibre à chaque combat de Mané ou à chacune de ses escapades, on s'assimile aisément à ce héros un peu ingénu, un peu inconséquent et débordant de courage. Dans un contexte éditorial différent, cette quête initiatique aurait largement mérité d'être publiée en 3 gros et beaux tomes, comme cela était visiblement prévu au départ (un tome 1 était sorti en 2007 dans la collection Equinoxe de l'éditeur, sous le nom Pankat). On sent d'ailleurs une rupture graphique à ce niveau : le premier chapitre (tome) est plus chiadé que les deux suivants, au cours desquels on sent la finition s'étioler, le trait devenir plus spontané, les cases plus épurées, et la colorisation « agressive » et lumineuse. Cette évolution graphique se situe néanmoins en parfaite cohérence avec la progression du récit, en reflet à la maturité sociale acquise par Mané. Le format particulier, le dynamisme de la narration ainsi que la modernité du dessin, auraient tout aussi pu convenir au catalogue Kstr. D'ailleurs, Chabane serait actuellement en train de plancher sur un nouveau projet en compagnie de Bastien Vivès, pilier de cette dernière collection...

voir la fiche officielle ISBN 9782749304960