parution 02 janvier 2003  éditeur Carabas  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Graphic Novel

Harlequin Valentine

L’amour et la Saint-Valentin revisités par Neil Gaiman. Une fable moderne un peu courte mais sensible et poétique.


Harlequin Valentine, comics chez Carabas de Gaiman, Bolton
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Carabas édition 2003

L'histoire :

14 février… la Saint-Valentin… Alors que tout le monde vaque à ses occupations quotidiennes, Harlequin , le personnage trublion de la Commedia dell’ Arte, se pavane dans les rues et semble hésiter en arrivant devant une porte. C’est que sa Colombine y réside. Harlequin prend son courage à deux mains et se décide à déclarer sa flamme à sa promise. Pour ce faire, il laisse son cœur tout palpitant et sanglant, accroché sur le pas de la porte. Une belle femme blonde pleine de douceur remarque le « trophée » sur sa porte, enlève le cœur et nettoie les montants. Elle se rend ensuite chez un médecin légiste pour trouver le responsable de cette « farce » de mauvais goût. Elle ne le sait pas mais Harlequin va suivre discrètement chacun de ses pas pour espionner la belle. La Saint-Valentin promet d’être animée cette année…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans une petite histoire courte, Neil Gaiman revisite deux légendes en les assemblant ensemble : la Saint-Valentin et le personnage d’Arlequin (qu’on écrivait à l’origine Harlequin). Située dans les temps modernes, cette histoire amoureuse a de quoi séduire sur son idée de base. Le personnage fantasque, farceur et lubrique d’Arlequin, recherche sérieusement sa Colombine, « victime » du pouvoir attractif de la Saint-Valentin. Au milieu des bâtiments modernes et des restaurants chics, Harlequin traîne son costume typique blanc à losanges rouges, figure archaïque d’un genre démodé. Avec sa silhouette filiforme et longiligne, Harlequin a perdu le goût de s’amuser aux dépends des autres et même ses plaisanteries n’ont plus la même saveur. Il a confié son cœur à sa Colombine et plus rien ne lui appartient. Le personnage désuet est victime de son costume et de son identité dépassée, soumis aux bons vouloirs de la femme qu’il a choisie et qui détient son cœur. A partir de cette simple idée, Gaiman offre une fable actuelle sur les jeux de l’amour, ses joies comme ses souffrances, ses espoirs comme ses peines. La fin est surprenante et pleine de poésie, illustrant à merveille les aléas de l’amour. Cette mini-histoire est mise en images par un chevronné des comics : John Bolton, connu pour ses couvertures sur Hellblazer et son travail avec Chris Claremont. Son style est unique et d’un genre très particulier : proche de la photo, Bolton transforme les perceptions visuelles en jouant sur les couleurs et les visages. Dans un mélange d’ultra réalisme et de rêve évanescent et brumeux, le dessinateur retranscrit parfaitement cette atmosphère trouble où la réalité se mêle au rêve, où l’amour et le désir se heurtent à la vie quotidienne. L’histoire est malheureusement très courte : Neil Gaiman y rajoute un appendice pédagogique sur le mythe Arlequin et tous les personnages qui l’accompagnent d’habitude au théâtre. Un rappel bienvenu qui pourra donner envie de visiter le personnage dans ses œuvres originelles (Harlequin a également donné la femme du Joker dans Batman… Harley…Quinn !). Suit aussi une description onirique du peintre dessinateur John Bolton écrite par… Neil Gaiman !

ISBN 9782914203166