parution 18 mars 2011  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Thriller, Policier Graphic Novel

Parker T2

L'organisation

Malgré un passage par la table d’opération et un visage désormais transformé, Parker est traqué par le syndicat de New-York, l’Organisation. Passablement énervé, il va contre-attaquer froidement. Un sombre et virtuose polar, redoutable d’efficacité.


 Parker T2 : L'organisation (0), comics chez Dargaud de Richard Stark, Cooke
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2011

L'histoire :

Miami Beach, 1963. Caché sous le lit d’une femme dans un hôtel, Parker se réveille brusquement : on vient de lui tirer dessus. Après quelques échanges nourris, l’essentiel a été sauvé : Parker et la fille sont en vie, alors que la petite frappe est sévèrement amochée, gisant sur le sol dans un sale état. Commotion cérébrale, peut-être. Son nom : Clint Stern. Après moult intimidations, l’homme finit par balancer à Parker le nom du gars qui l’a embauché. Il s’agit de Slim Lasker, un ancien comparse, que Parker croyait mort. Après s’être débarrassé de lui, Parker revient dans la chambre pour se rendre compte que sa copine d’un soir, Bett Harrow, s’est enfuie entre temps avec son flingue. C’est sûr, désormais, Parker est à nouveau traqué par une meute d’hommes prêts à le supprimer. Voilà l’histoire : Parker en dérange plus d’un. En plus de l’argent volé un peu partout, il a déjà zigouillé pas mal de gars. Inévitablement, il a dû alimenter quelques inimitiés depuis. Pourtant, seize mois plus tôt, Parker avait subi une opération de chirurgie esthétique destinée à en faire un incognito. Son visage avait été transformé et le désir d’anonymat lui avait coûté un petit pactole. Qui a bien pu le reconnaître ? Seul Slim Lasker connaissait son nouveau visage… Les ennuis recommencent donc pour Parker, ce monstre froid, insensible, à la violence sourde. Tant mieux, il va pouvoir se remettre en action et débusquer les petits malfrats qui entravent sa route…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Rares sont les adaptations à se hisser au niveau de l’œuvre originale. Pourtant, le Parker de Richard Stark version BD, fait bien mieux. Il sublime le roman en lui donnant souffle et profondeur, tout en lui conférant une énergie brute incroyable. Le graphisme de Darwyn Cooke façon cartoon pop des années 50-60, un brin suranné, y est pour beaucoup. Alternant plans pleines-pages et zooms sur les visages, récits dans le récit et ellipses éloquentes, la BD retranscrit avec une parfaite justesse l’ambiance sombre, feutrée et glauque, propre aux grands cercles mafieux. Des casses parfaitement huilés et organisés, des personnages à la limite de la caricature, avec de vraies gueules d’écorchés vifs, et un dessin binaire ou anguleux sans aucune nuance, tout en bichromie, font de Parker une grande réussite. En plus d’une narration rythmée et efficace, il affleure de l’histoire une réflexion dense qui flirte avec les sommets : il est bien question de la déchéance humaine, de l’origine du mal, de la morale et finalement, de l’éternel retour de la violence. Une violence d’ailleurs canalisée par Parker, ce héros amoral et sans cœur, qui tue de sang-froid lorsque l’inévitable - le crime - fait force de loi. Parker, c’est l’instinct animal en action, toujours guidé par une névrose sombre et lucide. Sans intériorité et anesthésié, presque vidé de tout affect, Parker est un truand jusqu’au-boutiste : les obstacles sont là pour être supprimés avant tout, par tous les moyens et pour toujours. Inutile, donc, d’espérer un jour un quelconque rachat de sa part. Savant mélange d’énergie brute et de maîtrise froide, cette BD dégage au final une classe au charme infini. Et que dire de Parker, ce tueur implacable habité par une rage contrôlée, et donc effrayante ? Mais avant de connaître notre héros par cœur, il restera encore deux tomes. On s’en réjouit…

voir la fiche officielle ISBN 9782205067286