parution 01 avril 2004  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour Strips

The boondocks T3

Je suis presque sûr que Moïse ne portait pas de flingue.

Révolutionnaire, intello et Gangstarap en culottes courtes. Un humour satirique un peu mou, qui - vu d'ici - semble se contenter d'enfoncer des portes ouvertes...


The boondocks T3 : Je suis presque sûr que Moïse ne portait pas de flingue. (0), comics chez Dargaud de McGruder, Simon
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2004

L'histoire :

Au fil des strips, 2 frangins, leur grand père et une poignée de proches commentent l’actualité américaine, de la campagne des présidentielles (celles de Bush Junior) à l’actualité musicale Soul contre Rap, artistes engagés contre mainstream lénifiant. Rien ne semble leur échapper, Huey grand prêcheur de l’identité afro-américane, toujours aussi désespéré par ses contemporains, choisit la voie de la Révolution. Son petit frère, Riley, à mille lieues de ces problèmes identitaires, se rêve en star, de n’importe quoi pourvu qu’il ait la notoriété et surtout l’argent… Le grand père modèle et calme tente d’éduquer ses petits enfants dans le respect des aînés et de les maintenir dans le droit chemin. Quant à Caesar, le nouveau venu de Booklyn, il oscille entre les comportements des deux frères, essayant de partager avec Huey sa cool-attitude.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Critique édulcorée de la société américaine, The Boondocks n’apportent rien de plus que ce que l’on connaît déjà de la face « honteuse » des USA. Politique, racisme, armes, tout y est pourtant dénoncé, mais comme cela manque de virulence ! La révolte de ces enfants reste bien sage par rapport aux cataclysmiques gamins de South Park ou des Simpsons. Même le gentil Calvin (de Calvin & Hobbes) fait figure d’hystérique. Ici, on est plus proche du Cosby Show (rappelez vous cette série TV qui permettait de digérer tranquillement les dimanches après-midi pluvieux !) que de Michael Moore, qui a pourtant servi de caution à Aaron McGruder. Pourtant son initiative demeure louable. Par le biais de ses strips, il tente de faire prendre conscience à ses concitoyens les nombreuses faiblesses et bassesses du système économique/politique/social dans lequel ils vivent et qui font d’eux les premières victimes de l’anti-américanisme ambiant. Problème de traduction ou manque d’engagement de l’auteur, toujours est-il que la sauce ne prend pas. Dommage…

voir la fiche officielle ISBN 9782871296683