parution 17 novembre 2010  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Policier

Criminal T5

Pauvres pécheurs

Tracy Lawless, héros de guerre et déserteur, rembourse la dette posthume de son frère en tuant pour le compte de Sebastian Hyde. Il doit faire la lumière sur une dernière affaire : qui tue les hommes de mains de Hyde ? Excellent.


 Criminal T5 : Pauvres pécheurs (0), comics chez Delcourt de Brubaker, Phillips, Staples
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Tracy Lawless, autrefois héros de guerre, est désormais un déserteur. Brillant tueur à gages, peut-être le pire au monde, Tracy travaille pour le compte du plus gros mafieux de la ville, Sebastian Hyde. Alors que ce Hyde agit sans morale, Tracy préfère suivre ses principes en refusant de tuer les gens qui ne le méritent pas, en général, et les femmes en particulier. Bien malgré lui, s’il travaille pour Hyde, c’est qu’il doit régler la dette posthume contractée par son frère. Et ce Hyde, pour que les comptes soient réglés, a besoin de Tracy une dernière fois. Plusieurs « intouchables », des gros bras de la ville, se sont fait descendre récemment : Grant, Scotty Adsit dit « le collectionneur » et enfin Big Tom McGinnis, le lieutenant du gang irlandais de la ville, le plus intouchable. Voilà des meurtres étranges que seuls des pros auraient pu organiser. Et Hyde aimerait savoir qui les a tués et pourquoi, juste au cas où de nouveaux mafieux essaieraient de s’installer dans la ville pour lui voler son business. Tourmenté, désabusé, pris dans des contradictions internes, Tracy est en proie aux doutes. La tâche s’annonce rude, d’autant plus qu’il couche avec la femme de Hyde…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si nul n’est méchant volontairement, on n’en est pas moins responsable. Telle pourrait être la maxime de ce nouveau Criminal qui, même sans être original dans le genre du polar noir, n’en dégage pas moins un charme incroyable. La force du duo Brubaker/Philips, c’est de refuser un traitement manichéen du monde pour mieux en révéler toute la complexité et la profondeur, grâce notamment à une judicieuse voix-off saisissant avec finesse la psychologie des situations. Avec Tracy Lawless aussi, un personnage sans illusions, aussi complexe qu’attachant, on peut être un bon bad boy, un criminel intègre ou encore un amoureux fourbe. Tracy Lawless n’est pas ce sauvage sans principes : il tue seulement ceux qui le méritent, manière de justifier l’injustifiable, et obéit à son propre code moral, bien sûr ambigu. Avant d’être des tueurs, les personnages de Brubaker sont des humains tourmentés, désabusés, pris dans des contradictions internes insurmontables. On devine alors des hommes déjà condamnés. Criminal, c’est aussi l’Amérique des bas-fonds, celle qu’on refuse de nous montrer ou que l’on refuse de voir : flics véreux, sexe tarifé, petites frappes, drogués de bas-étages et lieux interlopes en brossent le sinistre portrait… Criminal traite en creux de l’éternel retour de la violence et de la déchéance, un programme évidemment sans fin. Mais aussi de l’innocence bafouée, de la jeunesse sacrifiée sur l’autel du crime organisé. Bref, Pauvres pécheurs, c’est le tableau d’une Amérique décadente, riche de ses contradictions, aussi fascinante que détestable, et pourtant tellement réelle. Alors oui, rien de vraiment neuf au pays du polar noir, mais un épisode toujours aussi brillant de maîtrise. Ambiance glauque, sombre et froide pour un plaisir de lecture garanti. Un vrai bon polar…

voir la fiche officielle ISBN 9782756022512