parution 24 janvier 2018  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Independant

Kill or Be Killed T1

Avant de rester en vie, un jeune homme doit tuer au moins un méchant chaque sous peine de voir un démon le torturer toujours un peu plus. Début d'un thriller efficace, sombre et diaboliquement maîtrisé.


 Kill or Be Killed T1, comics chez Delcourt de Brubaker, Phillips, Breitweiser
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2018

L'histoire :

Un homme vêtu d'un sweat à capuche, portant une cagoule rouge, déambule dans un immeuble et abat les uns après les autres les criminels qu'il croise. Éliminer des personnes mauvaises est-elle une chose juste ? Avec ce qui lui est arrivé, Dylan ne se pose plus de questions et appuie sur la gâchette... Des années plus tôt, Dylan n'aurait jamais commis un acte violent. Plutôt sérieux et discret, un vrai malaise l'a toujours rongé, au point qu'il fit plusieurs tentatives de suicide. L'une d'elle lui coûta ses années de prépa et il dut recommencer ses études à zéro. À 28 ans, il est encore dans les cours la plupart du temps et il vit en colocation avec Mason. Depuis quelques temps, ce dernier sort avec Kira, sa meilleure amie, sa confidente, celle avec qui ils échangent de fougueux baisers lorsque Mason a le dos tourné. Un soir, désemparé, Dylan saute de l'immeuble mais s'en sort presque indemne. Halluciné d'être encore en vie, il retourne se coucher mais dans la nuit, une ombre aux allures démoniaques exige désormais de lui le paiement de son sauvetage. Chaque mois, il devra tuer un méchant pour continuer à vivre ou bien alors dépérir un peu plus à chaque jour qui passe...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le trio artistique ayant sévi sur Fatale et Fondu au noir, à savoir Ed Brubaker au scénario, Sean Phillips aux dessins et Elizabeth Breitweiser à la colorisation, est de retour avec Kill or Be Killed. Explorant un registre différent des deux précédents, les auteurs se penchent sur un thriller extrêmement sombre où un jeune homme doit tuer pour survivre. D'un naturel non-violent, nous allons découvrir comment celui-ci s'est retrouvé dans pareille situation et comment il peut bien être forcé de faire couler le sang. Après une scène d'ouverture percutante et qui fait couler l'hémoglobine à flot, Brubaker, en fin narrateur va tenter de nous expliquer qui est exactement son héros. Dylan est un type plutôt discret, suicidaire et qui rêve que sa meilleure amie délaisse son colocataire pour lui. Il lui faudra échapper à la mort une fois de plus pour être forcé par un démon de tuer ou d'être torturé à mort par ce dernier. Le scénariste est malin car il justifie le pacte de son personnage avec le diable en lui faisant éliminer des méchants ! Est-ce du coup si grave de d'assassiner quelqu'un qui a commis ou commet encore des actes barbares ? Jouant en permanence sur la ligne, Brubaker parvient à rendre Dylan attachant mais n'omet jamais de mettre dans la balance sa psychologie parfois instable voir limite. Les personnages secondaires comme Kira ou Mason sont bien développés eux aussi. On plonge petit à petit dans la folie destructrice de Dylan avec un intérêt toujours constant. L'efficacité est là, la narration immersive et les ressorts narratifs stimulants. Que dire en plus de la partie visuelle ? Sean Phillips réalise une prestation impeccable, sobre, élégante et parfois sublime. La mise en couleurs d'Elizabeth Breitweiser enrichie le tout avec intelligence. Kill or Be Killed, ça tue !

voir la fiche officielle ISBN 9782413002369