parution 13 juillet 2000  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Guerre Classic

Mon dernier jour au Vietnam

Mémoires

Témoin proche et privilégié de certains comportements ou situations lors des conflits du Vietnam et de Corée, Will Eisner dresse des portraits de militaires avec le ton humaniste qui le caractérise.


Mon dernier jour au Vietnam : Mémoires (0), comics chez Delcourt de Eisner
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2000

L'histoire :

Lors d'une de ses virées au Vietnam, un dessinateur est accompagné par un major qui passe sa dernière journée avant son retour au pays. Le calme règne depuis quelques temps et l'opportunité de visiter une base située en pleine zone démilitarisée ne peut qu'être digne d'intérêt. La route n'est pas très stable et la jeep qui conduit le dessinateur au campement le secoue dans tous les sens. A leur arrivée, ils prennent l'hélicoptère. Le major se réjouit des décors qu'ils aperçoivent. en chemin, ils embarquent trois soldats, des snipers qu'ils déposent quelques minutes plus tard. Enfin arrivés au camp, le major et le dessinateur observent la façon dont les soldat s'occupent. A peine ont-ils le temps d'échanger quelques mots avec certains, qu'une explosion retentit. Le major est pris de panique, il s'agit de ses dernières heures sur le terrain, il ne veut pas périr ici !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Will Eisner est un jeune dessinateur américain à succès avec sa série Le Spirit, qui s'engage pour son pays lors de la seconde guerre mondiale. Durant des années, il va travailler pour l'armée en éditant une revue consacrée aux militaires, magazine qui durera jusqu'en 1972. En 2000, l'auteur se penche sur les souvenirs des derniers conflits auxquels il a assisté. Ce sont donc le Vietnam et la Corée qui ont inspiré Eisner. L'album ouvre avec l'histoire d'un major qui est heureux de rentrer au pays mais qui a pour dernière mission de faire visiter un camp reculé à un dessinateur. La situation calme d'apparence ne dure bien évidemment pas et permet de voir certains aspects de l'Humanité si habituels en temps de guerre. Il y a plus tard également la vengeance d'un vietnamien à l'encontre de ceux qui ont tué son fils, un homme blessé, etc. Mon dernier jour au Vietnam est loin d'être l’œuvre la plus profonde d'Eisner. Certains récits sont assez anecdotiques, là où d'autres sont plus travaillés. On en ressort un peu déçu, car au niveau des dessins, cela est toujours aussi bon. Pas le meilleur album du maître...

voir la fiche officielle ISBN 9782840555988