parution 08 avril 2009  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Horreur, Anticipation Independant

Point de rupture T1

Dans un futur post-apocalyptique décadent, Crash et Emil, jadis amants, sont devenus des tueurs obéissant à des clans adverses. Une histoire d'amour désespérée dans un univers manichéen cyberpunk atroce...


 Point de rupture T1, comics chez Delcourt de Trillo, Risso
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2009

L'histoire :

Deux clans se disputent sauvagement la suprématie d’un monde post-apocalyptique. Le premier, le Conseil, est gardé par l’escadron spécial ; le second, la junte, s’appuie sur des tueurs centurions. Tous deux organisent et se disputent un immonde mais fleurissant commerce d’organes humains, qui permet à une poignée de nantis de tendre vers l’immortalité. Entre les deux, dans les ruines de l’ancien monde, vivent des nuées de pauvres ères, décharnés ou estropiés, appelés « unfralumpens ». Ils sont drogués au dernier degré par une substance de synthèse distribuée en masse, l’« illusion », qui donne l’impression qu’un futur meilleur est possible. Ils constituent surtout une réserve importante d’organes, qu’on leur prélève souvent à la sauvage. Dans ce contexte, Lisa, appelée Crash en raison de sa propension à jouer de la gâchette, est un « agent captif », c’est à dire une tueuse professionnelle, l’une des meilleures, vivant au « château », le QG du Conseil. Depuis son « accident », elle ne comprend plus le sens des mots que grâce à un décrypteur spécial qu’on lui insère de temps en temps dans le cou. Mais elle n’en a pas vraiment besoin pour obéir aveuglément aux ordres donnés par Jack et Mike, ses supérieures, deux lesbiennes déshumanisées. Autrefois, elle était l’amante d’Emil, qui lui, est l’un des meilleurs mercenaires de la junte. Emil, lui, ancien toxico rescapé de l’illusion, est depuis lors harcelé par une petite voix intérieure. Au gré des ordres qui leurs sont donnés, ces deux là sont amenés à se croiser, à s’affronter, à se liquider. Leur part d’humanité sera-t-elle plus forte que leurs missions barbares ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bienvenu dans un futur abominable. Le contexte de Point de rupture résulte en effet d’une apocalypse nucléaire peu glorieuse. Qu’ils vivent dans les ruines de notre civilisation ou parmi les vapeurs toxiques, puissants et indigents sont tous aussi décadents les uns que les autres. Au milieu des estropiés, des drogués et du clanisme individualiste en vigueur, deux êtres écorchés par la vie représentent les seuls lueurs d’humanité. Tous deux affutés à tuer, ils sont chacun les meilleurs de leurs camps respectifs dans le registre, et à ce titre sont forcément amenés à se rencontrer et à s’affronter. Qu’est-ce qui fait que l’humanisme prend le dessus, ou qu’on obéit aveuglément au contexte ? C’est ce « point de rupture » là, que Carlos Trillo et Eduardo Risso nous donnent en analyse, à travers cette série comics cyberpunk violente. Trillo, le prolifique scénariste argentin, découpe ce premier volume (sur 4 prévus) de 160 planches, en 12 chapitres qui sont autant de confrontations barbares, entre le conseil et la junte, ou entre Crash et Emil. Risso, le dessinateur non moins fécond, s’appuie sur sa virtuosité des encrages, pour baigner le tout dans le noir et blanc élégant qui caractérise son œuvre. Ainsi, à l’instar du fond, la forme participe à sa manière de cette lutte manichéenne entre le bien et le mal : les puissantes masses noires font contrepoids au rendu des blancs, dans un découpage dynamique et souvent dépouillées d’arrières plans. Allez, faites pas les cons : triez vos déchets…

voir la fiche officielle ISBN 9782756017778