parution 18 novembre 2015  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public adulte  Thème Fantastique - Etrange, Horreur, Policier Super-héros

Spawn - La saga infernale T8

Crépuscule

Jim Downing semble désormais acculé. S'il a compris qu'il était porteur du symbiote du Spawn, il ne sait toujours pas pourquoi et élabore une stratégie pour s'en débarrasser. Un album à l'issue apocalyptique qui marque la fin de cette saga infernale !


 Spawn - La saga infernale T8 : Crépuscule (0), comics chez Delcourt de McFarlane, Goff, Kudranski, FCO Plascencia, Capullo
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2015

L'histoire :

Jim Downing se prépare à entrer sur un plateau de télé. Il est une nouvelle fois l'invité vedette, chouchou des médias mais aussi le plus controversé des hommes. Sorti du coma, il s'est mis à faire des miracles en guérissant des personnes atteintes de maladies incurables par simple contact. Ça, c'est l'aspect apparent, car en réalité, une entité possède Jim depuis son retour à la conscience : un symbiote a pris le contrôle de son corps, faisant de lui un Spawn. Jim est ainsi devenu le jouet d'un monstre démoniaque, lancé en guerre contre d'autres, tel le Clown. Alors quand Sara, l'infirmière qui a veillé sur lui pendant ses deux ans de coma, ne donne plus aucun signe de vie, il devient fou de rage et cède à la violence que le Spawn ne demande qu'à déverser...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec ce volume, c'est l'arc La saga infernale qui s'achève. C'est un véritable clap de fin pour Szymon Kudranski, qui aura signé la bagatelle de 50 épisodes pour le bébé chaotique de Todd McFarlane. On peut aussi penser qu'il s'agit d'un enterrement en grandes pompes de la remise à plat de la charte graphique de la série. Avec son style photo réaliste mais aussi ses effets de lumières hyper contrastés, le «Kud'» avait réussi à redonner un aspect moderne à la série. Il était l'associé et le maître d’œuvre visuel du simili-reboot de Spawn. Maintenant que sa contribution s'achève, on peut franchement regretter que Todd McFarlane ait tergiversé dans son histoire, égrainant avec une grande constance des chapitres à la narration bien trop lente. Avec ces 7 derniers épisodes, les choses s'accélèrent fort heureusement et le créateur canadien finit enfin par écrire une petite centaine de pages vraiment denses. Cette fois-ci, ce ne sont pas le Clown ni une horde de vampires avec lesquels Jim Downing se confronte, mais le symbiote en lui-même, ce démon incarné dans le costume du Spawn. Si cela débouche sur une mise en scène apocalyptique, avec un New-York submergé par l'arrivée de milliards d'insectes annonciateurs de la fin des temps, la chute nous laisse une drôle d'impression, malgré son aspect très spectaculaire. On ne peut que s'interroger : tout ça pour ça ? Quel rôle réel, autre que celui de figurants pour Cog' et Haunt ? Heureusement, la place laissée à Sam et Twitch, les deux inséparables flics, est plus convaincante. Bref, un opus qui ne manque pas d'intérêt, mais qui marque la fin d'un run dont on se souviendra autant pour ses brillants dessins que pour son extrême lenteur. La saga infernale, c'était bien, mais qu'est-ce que ça aurait pu être mieux ! Nous verrons bien ce que nous réserve la suite, avec une Renaissance annoncée et une équipe artistique remaniée.

voir la fiche officielle ISBN 9782756069906