parution 01 février 2008  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spawn – Archives, T4

Damnation (intégrale)

Spawn fait face à une alliance Jason Wynn-Violator, qui ne lui veut pas que du bien. Une descente aux enfers réussie, mais devenue par trop linéaire.


 Spawn – Archives, T4 : Damnation (1), comics chez Delcourt de Moore, McFarlane, Daniel, Capullo, Haberlin, Oliff
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2008

L'histoire de la série :

Al Simmons est un lieutenant assassiné par un mystérieux commanditaire, trouvant qu’il prenait trop de place. En enfer, il passe un pacte avec Malebolgia, le maître du 8e cercle démoniaque, afin que celui-ci revive et puisse retrouver sa femme bien aimée Wanda. Seulement, lorsqu’il revient sur terre, Al n’est plus le même : visage calciné et costume étrange, qu’il ne peut retirer. Celui-ci est devenu un « Hellspawn », un soldat des enfers. Il constate également que 5 années sont passées, que sa femme s’est remariée avec son meilleur ami, Terry, et qu’ils ont eu une petite fille ensemble. Al va mettre du temps à s’en remettre et va vivre parmi les sans-abris, les protégeant grâce aux pouvoirs que Malebolgia lui a confié. Mais le Spawn n’est pas seulement un soldat des enfers : Al décide d’enquêter sur les causes mystérieuses de sa mort et de faire ses propres choix.

L'histoire :

Spawn se repose tranquillement dans une impasse, sur un trône de fortune, jusqu’au moment où un jeune garçon vient le voir et le réveille. Il l’appelle Al, ce qui met en rage le soldat des enfers, qui se jette sur lui. Le garçon s’enfuit et s’approche d’une bouche d’égout. Son commanditaire n’est autre que le Violator, qui le félicite avant de lui arracher le cœur. Arrivant à côté du cadavre, Spawn voit le sang couler à l’intérieur des égouts et y descend donc. Il tombe nez à nez avec le Violator. Commence alors un long combat entre eux. Lors d’un échange de coup, ils détruisent une canalisation d’eau qui les arrête net. Le Violator sombre au fond des eaux mais un humain l’en ressort. Avant de s’enfuir, le démon reprend son apparence de clown et veut clairement s’occuper de la disparition de son ennemi. Il se rend alors au bureau de Jason Wynn et lui propose un pacte que ce dernier ne peut refuser. Sa première décision est d’ailleurs éloquente, puisque le directeur de la NSA et de la CIA va promouvoir Terry à ses côtés…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Démultipliés, les ennemis de Spawn ont clairement décidé sa perte. Jugez plutôt : Violator, Jason Wynn, Curse et même un homme totalement cintré, affublé du sobriquet Streumon. Malgré tout, le guerrier des enfers lutte avec frénésie pour protéger ceux qu’il aime, ses amis et bien sûr Wanda. Le scénario enchaîne les combats, ce qui permet de garder un rythme effréné. Pourtant, ce procédé a un défaut majeur : la stagnation de l’histoire principale. Pour preuve, le compteur de Maleborgia ne baisse quasiment pas ! On dénote quelques séquences sympas comme le chapitre 39, le récit de Noël, où un petit garçon va voir en Spawn le père Noël. Pour illustrer le tout, nous retrouvons le désormais habituel Greg Capullo, qui par son style très proche de Todd McFarlane (toujours au scénario), permet une succession sans douleur. Tony Daniel, quant à lui, montre un trait un peu différent mais reste dans la même lignée que ses prédécesseurs. Ce tome distille ça et là quelques détails ou indices sur les personnages, mais n’a pas autant d’impact que les précédents. Au vue de ce qui débarque à la fin, le prochain volume risque d’être plus intéressant.

voir la fiche officielle ISBN 9782756012827