parution 01 juin 2016  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Horreur, Fantastique - Etrange Graphic Novel

Veil

Sortie de nulle part, une jeune femme aussi belle qu'amnésique se retrouve convoité par les différents hommes qu'elle croise. Un récit horrifique assez classique imaginé par Greg Rucka et illustré par Toni Fejzula pour un résultat visuellement hypnotique.


Veil, comics chez Delcourt de Rucka, Fejzula, Tomic
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star
  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star
  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

L'histoire :

Sur le quai d'une station de métro désaffectée, une femme nue est allongée. Des rats, en s'approchant d'elle, la réveille. Elle a du mal à parler et semble retrouver les codes du langage à mesure qu'elle prononce des syllabes puis des mots. Se redressant et avançant dans la station, elle tombe sur une grille l'empêchant de sortir. L'instant suivant, le passage s'ouvre, elle a tordu l'obstacle. Il fait nuit lorsqu'elle sort de là. Elle se trouve dans le quartier des sex-shops et autres bars à strip-tease. D'emblée, des types attirés par le corps sublime de la jeune femme l'accostent. Forcée de les suivre, elle voit un type nommé Dante, intervenir et lui parler. Il obtient d'elle son prénom : Veil. Il lui demande de l'accompagner jusque chez lui où il pourra lui donner des vêtements. Là-bas, il cherche quelques fringues et n'entend pas que sur le palier des types les ont suivi. Ils sont menaçants. Veil ordonne alors à l'un d'eux de pointer son pistolet vers ses deux amis, d'appuyer sur la détente et ce, avant de donner la mort. Le type s'exécute...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Considéré à juste titre comme l'un des meilleurs scénaristes de la sphère comics, Greg Rucka est réputé pour ses polars ou thrillers d'excellente facture. Il nous a même emballé avec l'extraordinaire Lazarus, récit futuriste ambitieux. Pour le compte de Dark Horse, il s'est essayé à la fin 2014 à un registre moins habituel pour lui : l'horreur. Veil est un récit en 5 épisodes qui met en scène une jeune femme très belle et n'ayant plus aucun souvenir. Entre les hommes qui sont fortement attirés par elle et la gentillesse de Dante, elle ne sait pas vraiment à qui faire confiance. La dimension horrifique de Veil intervient dès les premières pages. La jeune femme se réveille entièrement nue dans une bouche de métro désaffectée, elle est capable de manipuler les gens et surtout, des personnes mal intentionnées veulent la capturer. Sur certaines séquences, on retrouve la grande maîtrise narrative de Greg Rucka. Immersive, la lecture se fait progressivement plus classique dans son déroulement et c'est une conclusion finalement assez attendue qui attend l'amateur du genre. Les personnages de Veil et de Dante sont bien développés, même si on aurait aimé les voir un peu plus. Le gros point fort de Veil est indéniablement le graphisme offert par Toni Fejzula. L'esthétique de son trait est d'une grande originalité et le travail sur les textures, ainsi que sur les encrages impressionnent. Certaines scènes bénéficient de cadrages cinématographiques très réussis. La preuve se fait notamment sur des planches totalement dépourvues d'un moindre texte. Moins original qu'escompté mais néanmoins très bien mené, Veil plaira aux amateurs du genre tout en permettant à tous de revoir un artiste serbe ultra-talentueux découvert au début des années 2000 sur l'excellente bande dessinée Central Zero.

voir la fiche officielle ISBN 9782756077352