parution 14 mars 2014  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Independant

Wormworld saga T1

Le début du voyage

Lors des vacances d’été chez sa grand-mère, Jonas aime se réfugier dans le grenier. Un jour, il découvre un tableau magique qu’on peut traverser ! Une saga de fantasy née sur Internet, qui débarque en album…


 Wormworld saga T1 : Le début du voyage (0), comics chez Dupuis de Lieske
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2014

L'histoire :

Eté 1977. C’est le dernier jour d’école pour Jonas, un garçon étourdi qui aime principalement dessiner et rêvasser. Hélas, sa rêverie se ressent dans ses notes et Jonas sait déjà que son père va le faire travailler tout l’été pour rattraper son retard. Heureusement, il peut compter sur son ami Dennis qui lui fournit des copies d’exercices de mathématique, qu’il a réalisés lui-même, juste avant son départ en vacances chez sa grand-mère. Jonas passe alors une journée dans les embouteillages, à subir les remontrances de son père suite aux résultats de son dernier bulletin. En fin de journée, père et fils arrivent enfin à destination. Accueilli par sa mamie et son chien Lotti, Jonas fonce à l’intérieur de l’habitation pour retrouver Wiggins le chat. Lorsqu’il ouvre la porte, il découvre le feu de bois et se remémore soudainement l’incendie qu’il a vécu étant petit. Sa grand-mère met fin aux mauvais souvenirs en fermant la porte vitré de l'insert. Son père lui rappelle de respirer profondément pour mettre fin à sa panique. Cet incident passé, Jonas rejoint sa chambre et retrouve Wiggins. Les jours suivants, Jonas passe ses matins à jouer dehors et ses après-midi à jouer dans le grenier, au lieu de travailler. Un après-midi, après s’être disputé avec son père qui a découvert que les exercices qu’il fournissait n’étaient pas les siens, Jonas découvre un tableau magique dans le grenier, avec vue sur un autre monde. Intrigué le jeune garçon pénètre à l’intérieur…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Lorsque Daniel Lieske, peintre et graphiste allemand, lance sur le net la saga de fantasy Le monde du ver géant, il ne s’attendait sans doute pas à ce que le succès soit aussi rapide. Pourtant, une grosse communauté de fans se crée et l’histoire est traduite en pas moins de 26 langues. Alertées par le phénomène, les éditions Dupuis proposent aujourd'hui cet univers en album, afin de s’adresser à un public encore plus large. Par la même occasion, ils créent un objet palpable pour les aficionados. Ce premier tome en petit format et riches de 128 pages contient les trois premiers chapitres (sur les cinq disponibles sur internet), ainsi qu’un cahier spécial sur la genèse de la série. Ce qui frappe immédiatement à la découverte de la série, ce sont les dessins de Lieske qui mélangent adroitement la BD, la peinture et le film d’animation, pour un résultat splendide et particulièrement agréable. Tablant sur une idée éculée de monde parallèle fantastique (merci Lewis Caroll), le scénario vient largement derrière. Ce principe de traverser un objet magique pour atterrir dans un autre univers rappelle entre autre Les mondes de Narnia ou la BD de Nykko et Bannister Les enfants d’ailleurs. La découverte du Wormworld verdoyant et peuplé d’un bestiaire bigarré et étrange rappelle quant à lui Avatar de James Cameron. Cependant, on est tellement embarqué au cœur de cet univers, grâce à la mise en image féerique, que ces quelques références ne rebutent jamais. Le plus frustrant reste le scénario : il ne fait que débuter pour le moment et laisse le lecteur sur sa faim. Cela n’empêche pas la série de partir du bon pied et d’offrir un divertissement tout public particulièrement réussi. Enfin, on signalera l’excellent écrin fourni par Dupuis, avec une couverture magnifique en relief et un papier de qualité. Vivement septembre et l’arrivée du tome 2…

voir la fiche officielle ISBN 9782800161099