parution 04 mars 2009  éditeur Fusion Comics  Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Guerre

Gears of war T1

En proie à une invasion d'une espèce barbare et agressive, Marcus Fenix lute avec son unité afin de sauver l'humanité. Une adaptation soignée d'un jeu vidéo à succès !


 Gears of war T1, comics chez Fusion Comics de Ortega, Sharp, Rench
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Fusion Comics édition 2009

L'histoire :

Après un long conflit autour d’une nouvelle énergie appelée « imulsion », les hommes avaient su trouver la paix. Cela aurait été trop simple, puisque des entrailles de la terre est sortie une race belliqueuse appelée Locuste. Depuis, une nouvelle guerre a commencé. Comme à chaque fois dans ces cas là, de nouvelles recrues sont engagées. C’est le cas de Jace, qui vient de rejoindre l’unité de Marcus Fenix, une véritable légende en ces temps de guerre. Ensemble, ils essaient de repousser tant bien que mal un essaim locuste au sud-est de Jacinto. Une fois terminé, ils prennent la route de la ville la plus proche, mais leur progression est sans cesse interrompue par les hordes d’ennemis. L’un des plus redoutables répond présent, le surpuissant boomer. Harassés et blessés pour certains, ils finissent par arriver à Jacinto. Certains ne se remettront pas de leur blessure. Deux jours passent avant que l’unité Delta ne reparte en mission. Convoyés en hélicoptère, ils ont à peine le temps d’arriver aux Dorado Hills que leur moyen de transport est attaqué par les Locustes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sorti en novembre 2006 sur XBOX360, le jeu vidéo Gears of war, développé par Epic Games a immédiatement trouvé son public : plusieurs millions (!) d’exemplaires furent vendus. Devant un tel succès, une suite fut annoncée (sorti en novembre 2008), une adaptation produite par Peter Jackson fut même imaginée pour le cinéma avant, semble-t-il, de capoter. Un autre produit dérivé a été mené à son terme, la version comics du titre. Celle-ci a débuté sa parution au mois de décembre 2008 aux Etats-Unis, avec pour objectif de s’insérer chronologiquement entre les deux jeux vidéo. Mais qu’est-ce donc exactement que Gears of war ? Cela nous raconte la guerre entre les humains et une race venant des profondeurs de la planète, qui pour le coup ne s’appelle pas la Terre mais « Sera » (comme l’auteur !). Nous suivons donc un héros, Marcus Fenix, menant des missions plus casse-cou les unes que les autres, afin de faire pencher le conflit en faveur des humains. Ce qui est loin d’être gagné lorsqu’on voit la puissance des ennemis ! Vous aurez bien évidemment compris que le scénario ne fait pas dans la dentelle et que le récit est essentiellement basé sur les combats armés. Le titre est particulièrement violent, des tronçonneuses sont montées sur les mitraillettes, l’hémoglobine coule à flot. Devant une approche aussi bourrine, on aurait pu craindre de tomber dans une succession de scènes d’action sans véritable scénario. Toutefois, si celui-ci n’est certes pas très subtil, il reste lisible et les dialogues parviennent à installer une ambiance martiale. En ça, le titre est très proche dans l’esprit du jeu vidéo. Plus intéressant, Liam Sharp réussit à restituer une atmosphère guerrière dans ses planches. Les Locustes sont très détaillés et effrayants, les décors sont apocalyptique au possible. Le trait est donc soigné et la démarche est suffisamment notable pour le signaler car, en général, les adaptations sont le plus souvent bâclées. Une mise en bouche saignante et violente à recommander aux amateurs du jeu vidéo (eux seuls ?).

voir la fiche officielle ISBN 9782356160294