parution 17 mai 2018  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Graphic Novel

But I like it

Sex, drogues et Rock & Roll, Joe Sacco sait de quoi il parle puisqu'il a accompagné le groupe les Miracle Workers lors d'une tournée en Europe. C'était le début des années grunge et ces histoires courtes sont autant des tranches de vie aigre-douces.


But I like it, comics chez Futuropolis de Sacco
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2018

L'histoire :

1988, Portland, Oregon. Joe va prendre l'avion. Son vieux pote depuis le lycée, Gerry, chanteur des Miracle Workers, lui a dit qu'il pourrait être de la tournée en Europe, s'il vient vendre des T-shirt les soirs de concert. Ce qui motive Joe, c'est plutôt de faire une BD au sujet de la tournée. Ça change des affiches qu'il dessine pour eux... Quand Joe rejoint le groupe, Gerry lui dit qu'en fait, il n'y aura pas de place dans le tour bus... Ça tombe mal, Joe a tout plaqué : préavis pour son job, remise des clés d'appartement. Et voilà son bizutage, c'était une blague !!! Il embarque finalement en compagnie du reste du line-up, Robert, Matt et Hutch. Direction Amsterdam. Le vol est sans encombre, les mecs se bourrent la gueule à la bière. Cependant, le look rock-star torchée, ça ne passe pas trop bien à la douane hollandaise, qui embarque Matt à deux grammes cinq. Contrôle de passeport, pas de billet retour, 31 $ en poche... Le batteur s'énerve, il est mis en cellule de dégrisement et comme il est tout sauf diplomate, faut casquer 1550 $ pour qu'il sorte. Somme que Joe débourse généreusement...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Joe Sacco a été reconnu pour son travail avec Gaza 1956, en marge de l'histoire et pour Gorazde, entre autres albums. Universitaire qui n'a jamais étudié les arts ni le dessin, il a pourtant pris le crayon en lieu et place d'un appareil photo, car il a toujours considéré avoir une approche journalistique, le dessin étant le média choisi par son goût. And I like it compile un paquet de petits récits qu'il a réalisés après un baroud d'honneur en Europe, en 1988, avec le groupe Miracle Workers, dont il dessinait les affiches... Enfin, peut-être un baroud d'horreur en réalité. Parce qu'on comprend bien son trip, mais les gars qu'il accompagne se montrent, à l'exception de son vieux pote, globalement assez cons avec lui. Sans esprit vachard, il en dresse également un portrait peu flatteur. Heureusement, il y a un dénominateur commun : le cul. Les zicos sont blasés de tout, mais jamais du cul. Enfin, tant qu'ils ne sont pas trop shootés... Joe Sacco nous amène de quoi comprendre qu'ils ont une vie de merde, mais c'est très important, quand on est chanteur, de faire la star. Et tous crèvent à moitié la dalle... Deuxième point commun avec l'auteur ! Alors à part baiser des groupies, à quoi ça sert de s'enfermer dans un bus, de boire comme des trous, de se taper une petite ligne quand on tombe sur un agent cool ? Ah ouais, la scène. Des fois ça déchire, des fois ça joue grave et le public est cool. N'empêche que le monde dans lequel évolue Joe tourne à l'ego et à la mesquinerie. La preuve, pour qu'il vienne, son « fameux » pote Gerry lui a demandé de vendre les T-shirt au stand pendant les concerts. Il a accepté, croyant rendre un service pour un autre, mais il apprendra plus tard que ce genre de taf est rémunéré ! Et en plus, il va vite se rendre compte que les mecs sont de vrais crevards en lui pourrissant les rares plans qui se présentent avec des filles. La seconde partie de l'album, Les années suisses, reprend des histoires en une planche, où tout est tourné en dérision, y compris l’addiction à l'héro que son pote Gerry essaye de soigner quelques années plus tard. Enfin, l'album s'achève avec du matériel inédit jusque là : des tas d'affiches réalisées pour des concerts, avec un petit mot de l'auteur pour les contextualiser et son regard toujours acide sur lui-même et sa propre histoire. Yes we like it too, Joe !

voir la fiche officielle ISBN 9782754825214