parution 12 avril 2018  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Thriller

Dept H. T1

Meurtre en grande profondeur

Une jeune femme enquête sur la mort de son père dans une base sous-marine située à 11km de profondeur. Mise en place à hautes tensions et à basses pressions, d’un thriller d’anticipation oppressant.


 Dept H. T1 : Meurtre en grande profondeur (0), comics chez Futuropolis de Kindt, Kindt
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2018

L'histoire :

Mia Hardy, fille d’un scientifique spécialisé dans les bases spatiales et dans les fonds marins, a beaucoup assisté son père dans ses expériences à bord d’une base orbitale. Aujourd’hui, le directeur de l’ERSSM (Explorations et Recherches Scientifiques Sous-Marines) lui demande une mission aussi glauque que terrible : enquêter sur la mort récente de son père, Hari Hardy, probablement assassiné dans de mystérieuses circonstances, au sein d'une base située à 11km sous la surface de l’eau. Bien qu’elle n’apprécie guère les milieux sous-marins, Mia considère que c’est son devoir. La mission sera en outre supervisée depuis la surface par Alain, son ex, avec lequel elle partage encore confiance et tendresse. La descente dans la capsule se fait en compagnie de Q, un colosse au crâne rasé et tatoué. Elle se déroule en deux étapes, avec une pause intermédiaire pour faire le plein d’oxygène et d’électricité. Une fois en bas, elle retrouve les 6 autres membres de l’équipe, qu’elle connait bien. Son frère Raj, avec lequel elle nourrit quelques inimitiés ; Lily, amie d’enfance avec laquelle elle s’est disputée ; Bob, expert en armes et en munitions ; Aaron, assistant aux recherches et aumônier ; Jérôme, directeur des recherches, légèrement déséquilibré ; et Roger, cul-de-jatte et meilleur ami de son père. L’un d’eux a tué son père…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vous avez aimé les films Abyss ou K19 ? Vous kiffez grave les huis-clos oppressants dans les fonds marins, façon Sanctuaire ? Alors très probablement, vous allez adorer la mise en bouche de ce thriller d’anticipation, Dept H, importé par Futuropolis, et prévu pour couvrir quatre volumes cartonnés (chaque album rassemblant 6 des fascicules comics publiées aux states). Ici, une jeune et courageuse jeune femme enquête sur la mort de son père, dans une base sub-aquatique située à 11km sous la surface de l’océan. Et les 7 membres de l’équipe en place sont suspects, façon whodunit classique. Logiquement, la tension est à son comble, en permanence, ponctuée par des sorties à l’extérieur, des fausses-pistes, des retournements de suspicions, des catastrophes impromptues, des découvertes stupéfiantes… Selon une narration qui alterne dialogue et voix-off narrative des pensées de Mia, Matt Kindt gère admirablement son suspens, en auteur quadra complet et expérimenté. Il se fait juste épauler par son épouse Sharlene pour la colorisation à l’aquarelle (dans la flotte, rien de plus normal). Il évite l’écueil des décors technoïdes déjà-vus mille fois, et propose vraiment du nouveau dans le fantasme qu’on peut avoir des grands fonds marins. Si son trait un peu charbonneux, un peu gras, un peu rough, avait pu être un chouya peaufiné, on aurait pu crier au chef d’œuvre.

voir la fiche officielle ISBN 9782754822220