parution 31 mai 2017  éditeur Glénat  collection Glénat Comics
 Public ado / adulte  Thème Anticipation, Science - fiction Independant

Bitch Planet T2

President Bitch !

Au sein de la prison, certaines préparent minutieusement le moment où elles pourront se libérer de leurs entraves. Suite d'une série provocatrice et qui se prend parfois à son propre jeu.


 Bitch Planet T2 : President Bitch ! (0), comics chez Glénat de Deconnick, Soma, De Landro, Fitzpatrick
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2017

L'histoire :

Meiko Maki a grandi avec sa petite sœur au sein d'une famille aimante. Son père est ingénieur et a beaucoup de travail. Sa mère enseigne le violon dans des cours réservés aux filles. Enfin, officiellement, car dès lors que les élèves sont installées, elles sortent de leurs étuis des livres de mathématiques. De retour à la maison en fin de journée, tout le monde revient sur ses activités du jour. La petite Mirai doit s'entraîner au violon, histoire de donner le change, tandis que Meiko va aider son père sur ses plans. Celle-ci repère une incohérence mais elle a tout l'air d'être volontaire. À sa manière, l'ingénieur essaie de dynamiter un système injuste envers les femmes. Le lendemain, son supérieur, Dougie, l'appelle pour lui dire qu'il a trouvé des erreurs et qu'il pourrait tout à fait le dénoncer. Il demande alors à être invité le soir chez son subordonné pour en parler. Le soir venu, Dougie pense que la meilleure des façons d'oublier tout cela, serait qu'il intègre leur famille, en épousant Meiko qui est encore une très jeune adolescente...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série Bitch Planet joue depuis ses débuts sur des codes féministes et sur une provocation interpellant plus ou moins efficacement les lectrices/lecteurs. Dès l'ouverture de ce second album, un message nous avertit de la présence d'une scène représentant une agression sexuelle. D'emblée, on tourne alors la page la gorge nouée. Le titre nous a déjà dévoilé des séquences difficiles, la scène de la douche notamment, mais on s'attend irrémédiablement à une montée en puissance dans la forme ou le fond. Le premier épisode terminé, un flashback, on s'interroge et si l'on perçoit bien la violence de tels gestes (et que l'on n'accepte pas), l'avertissement semble être plutôt un coup de comm' qu'autre chose. À trop chercher à défendre sa cause, Kelly Sue DeConnick (ou l'éditeur américain) en a t-il rajouté trop au point de diluer le fond (juste et incontestable) de son message ? La suite nous rassure d'une certaine manière. On replonge dans l'univers violent de cette prison pour femmes du futur, un lieu où la violence, le sexisme et les coups bas sont légions. Durant ces épisodes, le récit retrouve de son impact et échappe aux artifices inutiles et maladroits du début. Le dessinateur Valentine De Landro continue d'offrir des planches de bonne qualité. Comme tout acte engagé, il arrive parfois que des dérives se produisent. Reste au final un bon album !

voir la fiche officielle ISBN 9782344016008