parution 09 juin 2015  éditeur Glénat  collection Glénat Comics
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Super-héros

Furious

Une nouvelle héroïne débarque chez Glénat Comics et elle va faire passer un sale quart d'heure aux détraqués de tout poil. Un comics entraînant mais aussi un peu dérangeant de par son traitement presque caricatural de la violence.


Furious, comics chez Glénat de Glass, Santos
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2015

L'histoire :

Une nouvelle super-héroïne fait son apparition et cela n'est pas du goût de tout le monde. Une jeune fille blonde, se faisant appeler la Vigie, tente de faire régner la justice. La Vigie est dotée de pouvoirs tels qu'une super force, une relative invulnérabilité et la capacité de voler. Malheureusement, dès ses premières interventions, la Vigie rencontre un problème de taille : face à l'injustice, elle a tendance à laisser sa colère prendre le dessus et à se défouler sur les criminels. La police de la ville la prend rapidement en grippe, quand bien même ses méthodes expéditives la rendent populaire auprès du public et les médias s'empressent de l'affubler d'un nom qu'elle ne supporte guère : la Furie. En réalité, la Vigie s'appelle Cadence Lark. Elle est une ex enfant-star et a connue toutes les déboires associées : abus, alcool, drogues... Managée par son père, à l'époque, elle avait fini par se séparer des services de ce dernier. Choqué et désabusé, le père de Cadence mit fin à ses jours et c'est ce événement tragique qui la décida à se lancer dans une carrière de justicière. Mais, si les choses sont déjà compliquées, le passé de Cadence va une fois de plus la rattraper alors qu'une jeune femme apparemment complètement folle commet des crimes dans le sillage de la Vigie. Chose troublante : elle semble nourrir une haine indicible envers la Vigie, dont elle connait l'identité secrète, et se maquille pour ressembler à Cadence lorsque celle-ci était encore actrice.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Série publiée à l'origine, aux États-Unis, chez Dark Horse, Furiousest un projet du duo Bryan J.L. Glass / Victor Santos, déjà connu pour avoir réalisé, chez Image Comcs, Le dernier des Templiers (Mice Templar en version originale), une excellente série d'héroïc fantasy à base de souris chevaliers. Ici, nos compères mettent en scène l’histoire d'une jeune fille, ancienne enfant-star désormais déchue, dotée de super-pouvoirs et tentant de faire régner la justice dans sa ville. On découvre vite que cela va être plus compliqué dès lors que Cadence - c'est son nom - va s'avérer trop sensible, trop colérique, surtout, pour assumer cette tâche à la manière des super-héros de bande-dessinées. Ce premier tome est surtout un album d'exposition au cours duquel on va découvrir notre héroïne, son passé et son univers. Chose intéressante, les origines de la Vigie (le surnom que s'est choisi Cadence) sont surtout celles de sa motivation à devenir super-héroïne. L'origine même de ses pouvoirs n'est que rapidement effleuré et rien n'est vraiment expliqué. Si la balance entre les multiples flashbacks et l'action en cours se fait plutôt bien, il faut admettre que la mise en scène pêche par certains aspects. Les criminels sont tous des psychopathes de la pire espèce et leurs crimes dignes de la série Esprits Criminels justifient à chaque fois les poussées de violence du personnage. Au risque de sombrer dans une certaine caricature de l'auto-défense faisant penser à des œuvres de vigilantes tels que Le Justicier de Minuit ou L'Inspecteur Harry, pour le « Miller » et pour le pire. Heureusement, la caricature n'épargne pas Cadence qui ne fait guère mieux et semble être une bombe à retardement prête à exploser à tout moment. Les dessins de Victor Santos sont efficaces, colorés et lisibles même si sa mise en page laisse parfois à désirer avec des cases un peu trop éparpillées rendant, à certaines occasions, l'action plus difficile à lire. Une approche assez originale du mythe de la super-héroïne auquel on ne peut guère reprocher que son manichéisme apparent mais qui se révèle plaisant à lire. Un comics pour public averti qu'on lire au second degré, à la manière des fictions ultra-violentes dont il s'inspire.

voir la fiche officielle ISBN 9782344008607