parution 18 avril 2012  éditeur Glénat  collection Glénat Comics
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Thriller, Western

Ignition City

Suite au décès soit disant accidentel de son père, Mary Raven se rend à Ignition City, spatioport mal famé où elle comprend bien vite que certaines choses ne tournent pas rond. Un western sauce SF vraiment réussi.


Ignition City, comics chez Glénat de Ellis, Pagliarani, Digikore studio
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

La seconde guerre mondiale s'est vue stoppée au beau milieu de ses hostilités par une attaque martienne. Ce premier contact extra-terrestre a considérablement changé la donne et depuis l'Humanité a gouté aux joies des voyages spatiaux. En 1956, à Berlin, Mary Raven boit un verre au club des explorateurs. Elle apprend là-bas deux mauvaises nouvelles coup sur coup. La première est que la France, et prochainement la Grande Bretagne, interdiront prochainement les voyages vers l'espace. La seconde est que son père, le légendaire pilote Rock Haven, est décédé. La jeune femme part sans plus attendre à Ignition City, un spatioport mal famé et assez cosmopolite, où son paternel se trouvait aux dernières nouvelles. Elle se rend avec son aéroplane sur l'île, recevant au passage des consignes déroutantes comme l'interdiction du survol d'une certaine zone, sous peine d'être prise pour cible. Mary ne s'attendait pas à un accueil chaleureux mais la situation est pire une fois au sol puisqu'à l'aéroport, on la déleste de son arme à feu. Rapidement, la jeune pilote comprend qu'elle en aura besoin car la mort de son père était bien loin d'être accidentelle...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le très prolifique Warren Ellis est à l'honneur au lancement de la première vague d'albums estampillés Glénat Comics puisque sur les cinq titres, deux sont du scénariste. Ignition City présente un univers assez étonnant puisqu'il offre un croisement entre le western et la science-fiction, le tout saupoudré de suspens. L'histoire prend place dans un monde uchronique où la seconde guerre mondiale n'aurait pas été jusqu'à son terme suite à une attaque venant de l'espace ! Des extra-terrestres ont en effet profité du chaos ambiant pour s'immiscer dans la bataille. Plusieurs années après, leur technologie a permis aux humains de faire un vrai bond en avant et les vols pour l'espace sont devenus courant. L'action se focalise autour de Mary Raven, une femme au caractère fort comme les apprécie Warren Ellis, qui se rend sur les lieux où son père est mort. Le souci est qu'il s'agit d'un spatioport où les rues ne sont pas vraiment très joyeuses et où les habitants, pour certains, cachent certaines choses. Le récit est vraiment bien fichu et l'on s'amuse à chaque bizarrerie que dévoile les auteurs. L'humour d'Ellis est toujours présent et certaines scènes ou dialogues ne manqueront pas de vous dérider. Le joli parcours des "crottes de souris" en est un parfait exemple. Pour mettre en images ce scénario, Avatar (l'éditeur américain) a choisi Gianluca Pagliarani, un dessinateur qui s'était déjà fait connaître en France dans l'ultime épisode de Woflskin. Le dessinateur transalpin n'est pas parfait, loin de là. Certains visages (yeux, menton, cou) offrent un rendu assez irrégulier. C'est bien dommage car en dehors de ça, l'italien est exempt de tout reproches. Les décors sont vraiment excellents, le design général crédible et sa narration toujours impeccable. Pas encore totalement mûr, Pagliarani pourrait bien être le prochain Geof Darrow, qui sait ? Ignition City était conçu comme une série en plusieurs opus, mais le succès relatif chez les yankees a fait qu'un seul volet fut publié. Cela est bien dommage car avec un tel univers et cette fin ouverte, on aurait pris un plaisir immense à lire la suite. Au final, il faudra se contenter d'un excellent récit, original et bien mis en scène.

voir la fiche officielle ISBN 9782723488297