parution 09 juin 2015  éditeur Glénat  collection Glénat Comics
 Public ado / adulte  Thème Western, Fantastique - Etrange, Horreur Independant

Pretty Deadly T1

L'écorcheuse

Dans une Amérique en plein changement, la fille de la Mort traque sans relâche une petite fille et un vieil homme, détenteurs d'une vérité cachée. Mise en place d'un western fantastique teinté d'horreur particulièrement envoûtant.


 Pretty Deadly T1 : L'écorcheuse (0), comics chez Glénat de Deconnick, Rios, Bellaire
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Sur la place d'une petite ville, une petite fille drapée d'une cape en vautour et un homme aux cheveux gris et portant un bandeau sur les yeux racontent aux passants une histoire mettant en scène le Dieu de la Mort. Une fois le récit terminé, Sissy, la jeune fille, passe dans la foule pour obtenir quelques pièces et en profite pour faire les poches d'un homme s'appelant Johnny. Elle obtient ainsi des papiers qu'elle donne à son comparse, Fox, lorsqu'ils ont quitté les lieux. Malgré sa cécité, Fox observe les pages et a l'air de comprendre ce qui est inscrit. Il brûle alors les papiers. En ville, une femme surnommée Big Alice, lourdement armée et à l'air patibulaire, rentre dans la taverne et exige de parler à Johnny. Alors qu'il passe du bon temps avec une fille de joie, ce dernier reçoit une balle en pleine cuisse. Big Alice souhaite savoir où sont les fameux documents. Johnny avoue ne plus être en leur possession et décrit Sissy comme leur nouvelle propriétaire. Big Alice se lance alors à la poursuite de l'enfant. Cette dernière est avec Fox lorsque, en plein désert, ils essuient des tirs...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pretty Deadly est une série pour le moins atypique. Dès sa couverture, qui met en scène Ginny la fille la Mort, on s'attend à lire une aventure étonnante, et, à la lecture des premières pages, ce sentiment se confirme. La scénariste Kelly sue Deconnick a vu sa renommée grandir ces dernières années avec ses participations à Avengers Assemble et dernièrement sur l'excellent titre Captain Marvel. Avec Pretty Deadly, elle imagine un univers étrange mélangeant le western au fantastique et en ajoutant quelques petites touches d'horreur et même de conte. De prime abord, on pourrait penser que Pretty Deadly se rapproche d'East of West, la série écrite par Jonathan Hickman, mais la narration est assez différente. En réalité, nous sommes plutôt au croisement de Preacher et de Sandman. L'aspect poétique est une donne importante de l'œuvre de Kelly Sue Deconnick qui ouvre notamment chaque chapitre par quelques pages d'un conte un peu bizarre mais qui trouve son sens à mesure que l'on progresse dans la lecture de ce premier album. Si l'on sera un peu désarçonné au départ par la manière dont les événements s'enchaînent, tout trouve rapidement sa place. La scénariste attise furieusement notre intérêt tout du long et trouve l'angle adéquat pour nous captiver. Elle bénéficie en plus des talents d'Emma Rios, une artiste dont le talent n'est plus à prouver. Ses planches sont vraiment incroyables et hormis quelques petites cases moins fignolées, tout est vraiment somptueux. Les scènes de combat sont très dynamiques et les design de ses personnages très réussis. Ginny est un parfait exemple avec son visage qui ressemble à un masque. La colorisation de Jordie Bellaire intensifie l'aspect vivant du trait d'Emma Rios et lui convient parfaitement. Intrigant et ambitieux, ce premier album se révèle une vraie bonne surprise.

voir la fiche officielle ISBN 9782344008638