parution 16 avril 2014  éditeur Les Humanoïdes Associés  collection Humanoids
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Independant

Minimum Wage T1

Salaire minimum, galère maximum (intégrale)

Rob Hoffman, jeune dessinateur, vit des galères professionnelles et sentimentales dans le New-York des années 90. Un incontournable des comics indé , enfin en France !


 Minimum Wage T1 : Salaire minimum, galère maximum (0), comics chez Les Humanoïdes Associés de Fingerman
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2014

L'histoire :

Rob est un jeune dessinateur périclitant de job en job ; il réalise surtout des comics pornos et des parodies vulgaires dont il est peu fier. Entre ses potes pas très fins et sa carrière en demi-teinte, il trouve réconfort auprès de sa petite amie, Sylvia. Mais voilà, Sylvia souhaite une relation plus approfondie et elle suggère à Rob qu'ils se mettent à la recherche d'un appartement pour s'y installer ensemble. Une nouvelle qui ne réjouit pas Jack, colocataire et meilleur ami de Rob. Entre le déménagement, les démarches professionnelles de Rob mais aussi les doutes et les peurs liés à la vie de couple, Rob et Sylvia vont-ils enfin trouver le bonheur à deux ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Minimum Wage est un comics particulièrement difficile de décrire. Non pas que l'histoire soit tordue à souhait ou bien que nombre de twists et autres effets de surprise empêchent d'en parler sous peine de trop en dévoiler. Le problème ici peut se résumer au fait que Minimum Wage raconte un récit tout en étant dépourvu de réelle intrigue. Il s'agit essentiellement d'une suite de chapitres qui, comme autant de vignettes, illustrent différentes tranches de la vie d'un jeune New Yorkais naviguant dans un milieu presque extra-terrestre, celui du New York des années 90. Minimum Wage met en scène Rob Hoffman, jeune illustrateur cool vivant quasiment comme un mercenaire en bossant à la pige pour diverses revues toutes plus médiocres les unes que les autres. Rob a des potes, tous gentils mais plus ou moins pénibles (au moins l'un deux correspondra forcément à l'un des vôtres. Peut-être Jack, le taré, ou bien Matt, le sympathique lourdingue). Et surtout, Rob a une petite amie, Sylvia, avec laquelle il aime bien s'envoyer en l'air. Oh. Que. Oui. De sexe et surtout de la relation de couple, il en est énormément question dans Minimum Wage. Mais pas sous la forme d'un pensum indigeste façon "couple cassant des vases dans un appartement parisien" mais d'une manière nettement plus incarnée, plus réelle. Le sexe est cru mais jamais vulgaire et les craintes de Rob comme de Sylvia résonnent chez le lecteur (avoir un enfant, perdre un proche, etc.). Il est alors difficile de poser Minimum Wage tant Fingerman donne vie à ses personnages aussi bien à travers leurs dialogues qu'à travers son dessin et bien que le décor nous soit complètement étranger (un strip-club, les locaux d'un magazine New-Yorkais, Brooklyn,...), les situations vécues sont toujours extrêmement familières. Le dessin de Bob Fingerman est magnifique. Déroutant, au premier abord - on est loin des physiques des publications mainstreams - on remarque cependant vite le niveau de détail que l'auteur donne à ses personnages et surtout à ses arrières-plans (un chapitre se déroulant lors d'une convention comics croule littéralement de détails hilarants). La traduction de l'ouvrage est, elle aussi, une réussite et on ne peut que saluer le travail de la traductrice, Marie Brazilier, qui a fait un superbe boulot. La traduction est aussi complétée d'une annexe bienvenue qui vient expliquer aux francophones les diverses références à la culture américaine parsemant l'ouvrage. C'est donc un très joli cadeau que nous font les Humanoïdes Associés avec cette version française de Minimum Wage. Intégrale qui, pour l'anecdote, débute avec un avant-propos rédigé par nul autre que Robert Kirkman (le scénariste de Walking Dead), fan de la première heure qui a personnellement contribué à la sortie aux U.S.A. de l'intégrale de la série, chez Image Comics. On notera aussi que la suite de cette série, toujours écrite et illustrée par Bob Fingerman, est sortie depuis peu, chez le même éditeur. Vous êtes encore là ? Mais allez l'acheter nom de nom !

voir la fiche officielle ISBN 9782731644746