parution 18 septembre 2009  éditeur Milady Graphics  collection Les Royaumes Oubliés
 Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy, Aventure - Action Adaptation

Dungeons & Dragons - La légende de Drizzt T1

Terre natale

Grandissant dans un monde violent et sournois, Drizzt l'elfe noir doit faire face à un dilemme : accepter sa condition ou se rebeller contre sa nature et les siens. Début d'une adaptation de romans à succès plutôt convaincante.


 Dungeons & Dragons - La légende de Drizzt T1 : Terre natale (0), comics chez Milady Graphics de Dabb, Salvatore, Seeley, Blond
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Milady Graphics édition 2009

L'histoire :

Sous la surface des Royaumes Oubliés, existe un territoire nommé Outreterre, où la lumière ne brille jamais de son éclat. C’est cet endroit qui a été choisi par les elfes noirs afin d’y vivre et c’est ainsi que de grandes villes furent bâties dans ces gigantesques grottes. C’est à Menzoberranzan que se trouvent de puissantes familles drows, l’autre nom donné aux elfes noirs, et qui se font régulièrement la guerre afin de figurer parmi les préférées de la déesse araignée Lolth. La famille Do’Urden fomente d’ailleurs d’attaquer la maison DeVir, alors que leur reine est enceinte. Une nuit, l’assaut est donné alors que leur souveraine accouche. Malgré la victoire pour les Do’Urden, un sacrifice est exigé, car l’enfant est un garçon et plus exactement le troisième de la famille, Lolth exigeant sa mort. Pourtant, celui qui vient, prénommé Drizzt, est chanceux : l’un de ses frères est assassiné sur le champ de bataille, ce qui fait de lui le second fils Do’Urden et non plus le premier. En grandissant, Drizzt fait montre de multiples dispositions, notamment au niveau du combat. Pourtant, contrairement aux autres, il ne semble pas être très enclin à faire couler le sang inutilement…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Depuis sa création, le jeu de rôle Donjons et Dragons d’Ed Greenwood s’est bâti un univers proprement gigantesque au travers d’un monde dénommé Les Royaumes oubliés. On eut alors droit à des adaptations en roman, et parmi les plus célèbres, on notera ceux de R.A. Salvatore qui créera le personnage le plus mythique de cet univers mythique, dès 1988 : Drizzt Do’Urden, un elfe noir qui verra une véritable légende se créer autour de lui. Depuis, on note presqu’une vingtaine de romans sur le personnage. Jusqu’ici, nous avions pu découvrir les exploits du drow au travers des romans et des jeux vidéo (Baldur’s Gate, entre autres). Aujourd’hui, grâce à Milady, le label 9e art de Bragelonne (qui édite les livres avec tout plein de mots), nous pouvons à présent voir Drizzt à travers ce premier comics. Andrew Dabb, le scénariste, s’est basé sur le travail de R.A. Salvatore pour le roman Terre natale et en a fait une synthèse très honnête. Si certains passages manqueront aux fans (il manque toujours quelque chose, lorsque l’on est un fan absolu, il n’y a qu’à voir tout le remue-ménage autour de l’absence de Tom Bombadil dans la trilogie ciné du Seigneur des anneaux), le récit se révèle parfaitement lisible. On pourra néanmoins reprocher des ellipses un peu brusques, mais rien de bien gênant. Illustrant les couvertures des romans, Todd Lockwood a donné une image à Drizzt et plutôt que de repartir de zéro, Tim Seeley (Hack/Slash) s’est basé sur ses travaux pour nous proposer un héros au design travaillé. Le dessinateur s’en sort plutôt bien, avec un trait très fin et des décors assez réussis. La colorisation se joue de teintes pastel plutôt agréables, même si on aurait apprécié une ambiance plus sombre du fait de cet univers souterrain et violent. Sans prendre de risque, les amateurs de Drizzt devraient être comblés de replonger dans les aventures de l’elfe noir version comics ! Un bon début, également pour ceux qui ne le connaisse pas encore.

voir la fiche officielle ISBN 9782811201968