parution 18 septembre 2009  éditeur Milady Graphics  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Frank Frazetta - Death Dealer

Les ombres de Mirahan

A chaque guerre, un guerrier légendaire fait son apparition : le Death Dealer. Mais quel est son but et dans quel camp vient-il se placer ? Un one-shot intéressant, basé sur les travaux de Frank Frazetta.


Frank Frazetta - Death Dealer : Les ombres de Mirahan (0), comics chez Milady Graphics de Ortega, Jones, Fotos, Frazetta
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Milady Graphics édition 2009

L'histoire :

Durant de nombreuses années, les royaumes d’Oro et d’Edani furent en guerre. Alors que leurs conflits s’enterraient dans la violence, un être fit son apparition : le Death Dealer, un cavalier à l’apparence sombre qui, tel la mort, élimina chacun des combattants présents sur le champ de bataille. Les années passèrent et cette histoire devint une légende que l’on aime raconter aux enfants. Aujourd’hui, depuis peu, une horde ravage les contrées mais curieusement il ne s’agit pas vraiment de soldats, mais de démons. Après les avoir aperçu en forêt, Adelia, fille du duc, retrouve Haden, son petit ami. Pour eux, l’espoir de passer inaperçu est vain : ils sont pris en chasse par des démons. S’enfonçant un peu plus dans la forêt, ils finissent par arriver devant l’arbre-mère. A la demande de son petit ami, Adelia se dissimule entre les branches, tandis qu’Hadeb essaie de la défendre. Malheureusement, devant le nombre grandissant d’adversaires, le jeune garçon ne peut retrouve pourfendu par l’épée d’un démon. Alors que les monstres commencent à envahir les provinces d’Oro, l’être appelé Death Dealer sort de l’arbre-mère…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les travaux de Frank Frazetta furent parmi les plus influents de la science-fiction et de l’heroïc-fantasy. Auteur entre autre de nombreux comics sur Conan le barbare, Buck Rogers ou Flash Gordon, il réalisa en 1973 quatre peintures mettant en scène un guerrier coiffé d’un casque à cornes, avec seuls ses yeux rouges de visibles, son visage étant caché par l’ombre. De là était né le Death Dealer qui, par la suite, inspira de nombreux artistes, romans, figurines ou encore bandes dessinées. La première date de 1995 et fut illustrée par Simon Bisley (Bad boy), Liam Sharp (Gears of war) et Arthur Suydam (Marvel Zombies) sur un scénario de Glenn Danzig (le leader du groupe de punk glam rock Misfits). Le projet mené à bout, plus rien ne fut envisagé avant cet épisode inédit. Créé par Joshua Ortega (Gears of war), Nat Jones (28 jours plus tard) et Jay Fotos, Les ombres de Mirahan nous présente un récit toujours aussi sombre. Nous y suivons une guerre entre des démons, aux allures de zombies, contre des humains qui voient en l’apparition du Death Dealer un nouveau miracle. Celui-ci pourfend les monstres à grande échelle, mais les aidera-t-il jusqu’au bout ? Pourquoi est-il reparu tant d’années après sa dernière apparition ? Bref, de nombreuses questions trouveront des réponses dans cet ouvrage. Si le scénario ne brille pas par sa grande originalité, le récit est bien mené et le rythme des combats est particulièrement élevé. Nat Jones s’en sort très bien avec son dessin à l’encrage tantôt appuyé, tantôt subtil, un résultat à la noirceur étonnante, qui convient bien au personnage et au récit. L’apparition du Death Dealer rappellera d’ailleurs celle du cavalier sans tête dans le film Sleepy Hollow de Tim Burton. Une aventure inédite qui plaira aux amateurs du mythique guerrier et que cette ’édition soignée, dotée de nombreux bonus, viendra combler un peu plus.

ISBN 9782811201944