parution 18 février 2009  éditeur Panini Comics  collection Panini - Dark Side
 Public ado / adulte  Thème Horreur

Massacre à la tronçonneuse

Quatre agents du FBI partent enquêter au Texas sur l’affaire du terrifiant massacre, alors que le tueur n’a toujours pas été arrêté. Suite inédite du film de 2004, une adaptation particulièrement sanglante !


Massacre à la tronçonneuse, comics chez Panini Comics de Abnett, Lanning, Craig, Mayor, Wildstorm fx, Bermejo
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2009

L'histoire :

Le 21 juin 1974, des agents du FBI sont envoyés au fin fond du Texas afin de découvrir la vérité sur le massacre ayant eu lieu un an plus tôt. Une enquête avait bien eu lieu, mais celle-ci s’était avéré un véritable désastre, de nombreux indices ayant disparus et les agents envoyés là-bas ayant été tués par un mystérieux agresseur portant un masque. Après avoir fait le point, ils commencent à explorer la ville. Alors que l’un d’eux, Henkle, urine dans un coin, il voit un vieux baraquement. Il l’explore et trouve un véritable charnier se poursuivant dans un réseau de tunnels souterrains. Pris de panique devant le nombre colossal de victimes, Henkle est rejoint par Baines, un ancien bidasse. Tous les deux commencent à explorer les cavités et constatent rapidement que certains corps sont très récents. Les deux autres agents, Hooper et Bond, les suivent, mais de l’extérieur afin de voir où cela les mènent. Après avoir traversé une forêt, ils arrivent devant une maison isolée, celle de la famille Hewitt. N’ayant plus de nouvelles via leur radio de leurs partenaires, ils décident d’explorer la vieille bâtisse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il est des films d’horreur qui ont su se hisser au rang de films cultes… Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper est évidemment de ceux-là. Un peu moins de 30 ans après l’original, un remake fut réalisé par Marcus Nispel et pour une fois le résultat réussissait à être convaincant tout en présentant une histoire légèrement différente. C’est la suite de ce remake qu’il nous est proposé de découvrir aujourd’hui en comics. Le duo de scénaristes à qui a été confiée la lourde tâche de créer un semblant d’effroi aux lecteurs, est celui qui a concocté les dernières aventures de The Authority. Si l’on pouvait émettre quelques réserves en voyant également le nom de Dan Abnett au générique, au vue de sa participation à la saga Warhammer, le résultat est plutôt surprenant. Certes très classique, le scénario joue des codes de la série Massacre à la tronçonneuse en multipliant les mutilations ou tortures diverses exécutées par un Leatherface très en forme. Les rebondissements sont parfois un peu grossiers, mais l’univers de la saga n’a pas pour vocation non plus d’être très réaliste… On suit le parcours des agents du FBI et des journalistes avec un certain intérêt. Certes, l’ensemble n’est pas vraiment effrayant, mais cela vient probablement des deux éléments absents et indissociables du succès du film : la musique et le bruit de la tronçonneuse. Concernant les dessins, Wesley Craig offre des planches très classiques, mais dont le trait appuyé, proche du crayonné, renforce l’empreinte visuelle violente. Le regret vient d’une colorisation trop nette… un peu d’obscurité aurait pu gagner en ambiance. Signalons l’excellente couverture de Lee Bermejo, très photo-réaliste, ainsi que les bonus où l’on peut voir d’autres travaux du dessinateur ainsi que ceux de Darick Robertson. Au final, une lecture divertissante, pas indispensable mais pas mauvaise non plus, qui comblera les fans d’horreur !

ISBN 9782809406016