parution 11 mai 2011  éditeur Panini Comics  collection Panini - Max Comics
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Aventure - Action, Fantastique - Etrange, Guerre Super-héros

Punisher Max T1

Kingpin - Le caïd

A New York, une rumeur fait état que le Caïd arriverait en ville pour régner sur la pègre. Le Punisher n’en tient pas compte dans un premier temps, mais il a tôt fait de changer d’avis. Une reprise du Punisher par Jason Aaron : mortel !


 Punisher Max T1 : Kingpin - Le caïd (0), comics chez Panini Comics de Aaron, Dillon, Hollingsworth, Johnson
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

Cela fait maintenant plus de 30 ans que le Punisher élimine les mafieux œuvrant à New York, réduisant du coup leurs affaires à néant. Lors d’une réunion des clans, Don Rigoletto énonce une solution pour le moins ambitieuse. Afin de mobiliser le justicier, il leur suffit de créer un nouveau Caïd qui aurait la mainmise sur toutes les activités illégales. Pour l’incarner, il a même trouvé un homme de confiance en la personne de Wilson Fisk. Son garde du corps possède en effet une force colossale et il le démontre ce soir-là en éliminant un contrevenant. La décision n’est pas encore prise lorsque le Punisher, averti qu’une réunion avait lieue, fait irruption. Frank Castle déclenche une véritable fusillade. Certains réussissent à échapper à ses balles, comme Fisk et Rigoletto. Le lendemain, les différents chefs de clans sont d’accord pour mettre le plan de Rigoletto en marche. Or ce que le mafieux ignore, c’est que Fisk compte profiter de leur stratégie pour prendre le pouvoir sur la pègre new-yorkaise. Ce qui ne devrait guère plaire à ses congénères, et encore moins à Castle…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Garth Ennis a marqué de son nom la série The Punisher durant pratiquement 10 années. Sorti en France au sein de la collection 100% Marvel puis max Comics, le titre a connu quelques déboires lorsque le scénariste nord-irlandais a quitté les aventures de Frank Castle. Durant quelques mois, plusieurs scénaristes ont alors pris le relais, sans vraiment convaincre. Certaines péripéties se montraient néanmoins plutôt intéressantes. Marvel a ensuite choisi de confier les rênes du Punisher à l'un des auteurs les plus en vogue de ces dernières années : Jason Aaron. Le créateur de Scalped apporte au Punisher une touche polar assez agréable et surtout, il réussit à créer une histoire dans la droite lignée de celles d'Ennis. L'humour se fait cependant moins vulgaire et la violence est toujours très présente. La scène montrant Wilson Fisk s'occupant d'un des gardes du corps d'un autre mafieux est assez marquante ! Aaron étoffe également ses personnages. Notamment le futur Caïd : en plus d'être un énorme salaud calculateur, il est aussi un mari aimant et protecteur de son fils. Le scénariste cuisine également le Marvelverse à sa sauce, puisque Wilson Fisk est ici l'un des méchants classiques d'autres séries comme DareDevil. Il place son récit en dehors de la continuité actuelle et s'offre, du coup, une liberté salvatrice. Au dessin, on retrouve Steve Dillon, habitué du Punisher. Son style est toujours aussi particulier et en cohérence logique avec la saga, étant donné qu'il l'a souvent illustrée. Aaron réussit donc à tourner la page Ennis sur le Punisher, sans trahir les bases établies. Un tour de force surprenant et hautement conseillé pour les fans de Frank Castle.

voir la fiche officielle ISBN 9782809418866