parution 07 novembre 2009  éditeur Tanibis  Public enfant / ado / adulte  Thème Roman graphique, Graphic Novel

Flood

Les errances terrestres, souterraines ou aquatiques d’un individu isolé, en proie au chômage et à la solitude dans une métropole moderne peu à peu noyée dans un déluge. Une fable muette, sombre et envoutante sur l’aliénation de l’homme. Fascinant.


Flood, comics chez Tanibis de Drooker
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tanibis édition 2009

L'histoire :

Dans Home, un ouvrier se réveille comme chaque matin et part au travail. Arrivé sur les lieux, choqué, il doit se rendre à l’évidence : l’usine vient de fermer. Commence alors pour lui une vertigineuse descente aux enfers ponctuée de solitude, de chômage et de misère, de plongées éthyliques ou de sexe enfiévré. Oui mais voilà, sans logis et sans attache l’homme se retrouve finalement sous terre, dans l’entrelacs du réseau de métro de la ville. Loin du chaos, l’individu retrouve un semblant de vie sociale dans une communauté de marginaux et d’exclus qui lui ouvrent la possibilité d’une renaissance. Et quand il en ressort, c’est pour découvrir une ville en passe d’être inondée par une vague géante...Dépassé par son environnement, en lutte contre les éléments qui semblent s'acharner, l'homme réussira-t-il à se sauver?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Œuvre aux accents bibliques entièrement réalisée à la carte à gratter, ce roman graphique sans parole fut publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1992, après sept ans d’efforts pour Eric Drooker. Muet de A à Z, sombre et brut, le livre dépeint un monde apocalyptique d’une noirceur infinie, peuplé d’individus aliénés dans des labyrinthes d’acier et de verre, de fer et de pierre qu’on appelle communément des villes. Il ne cesse de pleuvoir, l’eau étant un symbole fécond ici, à la fois source de vie, outil purificateur et centre de régénérescence. S’appuyant sur un imaginaire sans limite, ponctuant son récit de petites trouvailles graphiques, Drooker compose chaque planche comme un tableau expressif se suffisant pour exprimer le désespoir, la détresse ou plus largement l’aliénation de l’homme par les éléments. Derrière le sombre portrait de l’urbanité qui aliène, marginalise ou réunit, Drooker étudie avec une grande perspicacité la place et le rôle du citadin rendu anonyme par son environnement, et compose en fait le portrait déréglé mais poétique d’une société en pleine déliquescence. Il y parle de l’isolement, du chômage, de la solitude, de la frustration rageuse née d’une exclusion subie mais salvatrice, de la vacuité de notre civilisation gavée d’illusions, des barrières qu’elle impose à nos désirs et espoirs...Il multiplie aussi les registres : poésie, onirisme, fantastique, critique sociale pour, in fine, brouiller les contours du réel, les redessiner et livrer une sorte d’utopie politique. Le ton introspectif adopté, doublé d’un silence étouffant en noir et blanc rehaussé de bleu ciel dans la dernière partie, se révèle alors d’une humanité touchante, l’auteur nous tendant le miroir d’un inconscient torturé et tortueux, à l’image de l’entrelacs des ruelles sombres et inquiétantes, de ces bouches de métros asphyxiantes qui vous avalent et vous recrachent, vous broient et vous tuent. Jouant des ombres et des lumières avec une infinie sagesse, Drooker atteint un degré d'expressionnisme bluffant. Si bien que cette fable militante et lyrique touche à l’universel par son charme brut, son rythme lancinant et son magnétisme. Alors que la cage minérale se referme et que l’eau monte, l’inconscient nous rattrape pour révéler notre propre aliénation. Désespérée mais remarquable, voilà une œuvre cathartique où Drooker, artiste génial, tente de dépasser une norme oppressante.

ISBN 9782848410135