parution 19 août 2016  éditeur Urban Comics  collection DC Deluxe
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Batman - Le Culte

Un illuminé charismatique rallie les sans-abris de Gotham City pour s'emparer de Gotham City. Batman va-t-il pouvoir l'en empêcher ? Rien n'est moins sûr. Réédition attendue d'un des titres les plus connus du Chevalier Noir.


Batman - Le Culte, comics chez Urban Comics de Starlin, Wrightson
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

La police et les services municipaux de Gotham sont en alerte. Plusieurs personnes disparaissent des rues de la ville : des bandits et criminels mais aussi et surtout des sans-abris qui, eux, disparaissent la nuit venue. Batman enquête sur ces faits mais, au détour d'une embuscade, le détective est capturé par une armée souterraine constituée des sans-abris disparus. Il s'avère que les mendiants sont tombés sous la coupe d'un homme se faisant appeler le Diacre Blackfire. Charismatique en diable, le Diacre a bien l'intention de ramener ce qu'il considère être l'ordre dans la ville et, pour cela, il a besoin d'une armée qui lui prête allégeance. Usant de stratagèmes comme la torture et le lavage de cerveau, Blackfire va finir par convaincre Batman de se rallier à lui...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Daté de 1990, Le Culte était déjà sorti chez nous sous le titre L'Enfer Blanc chez Comics USA et ressort enfin aujourd'hui chez Urban Comics. Présentant un Batman comme on l'a rarement vu : brisé, vulnérable, influençable et influencé, Le Culte patauge notamment dans une ambiance glauque à souhait. Les cadavres s'amoncelle, la folie est palpable et tout ceux encore saints d'esprits peuvent tomber sous les coups et les tirs des illuminés du diacre Blackfire à tout moment, de quoi nous amener à faire de nombreux parallèles avec l'actualité, bien entendu. Dans une préface datant de 1990, Jim Starlin lui-même revient sur la violence du titre et la met face à la censure étouffante du Comics Code, rempart moral impénétrable des années 50 et 60. Si, près de trente ans plus tard, la violence du titre n'est plus aussi dérangeante, il est dommage de ne pas pouvoir savoir en quoi elle est justifiée, dans ce titre. Starlin se défend par le biais du fameux premier amendement à la constitution américaine mais est-ce à dire que Le Culte est violent juste histoire de l'être, en un geste de défiance vis-à-vis d'une censure pourtant déjà bien fatiguée à l'époque ? Il est quand même intéressant de voir certaines thématiques comme le recours tentant à l’extrémisme et à la violence ou encore et surtout la manipulation des foules et des esprits par des discours populistes au profit d'individus au moins aussi vaniteux que ceux qu'ils prétendent dénoncer. Artistiquement, le titre a vieilli mais dans le bon sens. On sent d'ailleurs une grosse inspiration de l'invincible Dark Knight de Miller, sorti quatre ans auparavant et ce non pas dans le graphisme lui-même mais dans certains plans et procédés comme l'emploi de successions d'interventions télévisées pour montrer les réactions des classes dirigeantes comme celles de la population de Gotham aux différents événements. Le retour en forme de Batman, en fin de volume, a lui aussi cette inspiration, cet air de « Retour du héros, avec de gros flingues » mais la comparaison se limite à l'aspect car si Miller avait livré un joli brûlot dirigé aussi bien vers l'establishment que vers les héros eux-mêmes, Le Culte se contente d'un déroulé assez classique, effleurant ses thématiques fortes sans vraiment les décortiquer. Batman reste désespérément centré sur lui-même, Robin fait un peu accessoire sans que la relation entre les deux héros ne servent à quelque chose de plus profond. Bernie Wrightson livre des planches angoissantes et quand on lit Jim Starlin évoquer les EC Comics dans la préface, on voit bien ici l'orientation que les deux auteurs ont souhaité imprimer au titre : qu'il s'agisse des origines mystiques du Diacre ou encore des innombrables morts (très graphiques, pour certaines) et cadavres, l'horreur est au rendez-vous. Malgré les réserves évoquées, Le Culte demeure un très bon comics de Batman, l'angoisse se dégageant du calvaire de Batman et la démonstration de la manipulation populiste de l'opinion publique sans compter sa maîtrise aussi bien narrative que graphique le font sortir du lot sans peine. Il ne dégage tout simplement pas la même puissance aussi bien narrative qu'évocatrice de classiques comme The Dark Knights Returns ou The Long Halloween. Oeuvre choquante en son temps, son manque de propos ne lui a pas permis de traverser le temps avec la même aura que ses comparses.

voir la fiche officielle ISBN 9782365779210