parution 22 juin 2018  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Fantastique - Etrange, Horreur, Policier Independant

Black Monday Murders T1

Gloire à Mammon

Et si le Diable lui même était aux commandes des plus fortes places financières du monde ? Et si l'argent supposait depuis des milliers d'années son lot de sacrifices humains ? Débuts fascinants d'un polar ésotérique.


 Black Monday Murders T1 : Gloire à Mammon (0), comics chez Urban Comics de Hickman, Coker, Garland
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2018

L'histoire :

24 octobre 1929 à New-York. Le Jeudi Noir. 9h42. La Bourse entame une chute vertigineuse de ses valeurs. Au sein de la Banque d'investissement Caïna, Charles Ackermann boit un café. Son majordome lui demande s'il souhaite un en-cas, tout en lui rapportant les premières informations sur le cours de la Bourse. La journée s'annonce mouvementée mais il n'y a aucune raison de s'emballer avant la clôture. Ackermann est un expert, il ne tire jamais de leçon hâtive des fluctuations, c'est ce qui l'a amené au sommet de la finance. Acheter à la hausse ou compter ses actifs avant la fermeture des marchés, ce sont des pratiques pour gagne-petit. Il se remémore son parcours : contrairement à ses partenaires, il a bâti son empire à la force du poignet et son ascension fut périlleuse car la fortune n'a jamais semblé vouloir lui sourire. Alors que cette pensée lui traverse l'esprit, il se met à saigner abondamment du nez. Le majordome lui suggère d'appeler un médecin mais l'homme d'affaires se retire, rageur. Ce n'est pas lui qui saigne, mais l'argent et il en connaît le prix à payer. Le sang appelle le sang...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jonathan Hickman fait partie des scénaristes repérés par les lecteurs d'histoires indépendantes comme par les fans des super-héros Marvel. Il mène ainsi une carrière où il poursuit de front les deux genres de créations. C'est chez Image Comics qu'il signe ce nouveau récit aussi effrayant que fascinant. Black Monday Murders est un polar fantastique et ésotérique qui retrace le parcours de familles au sommet du capital mondial. Hickman mélange la réalité à la fiction, en reliant de puissantes organisations financières (entre autres les Rothschild) avec un pacte vieux comme le Monde, un pacte avec le Diable et son tribut à payer... Ce premier volume qui réunit 4 épisodes plante l'enquête et ses nombreux personnages. D'un côté, il y a Théo Dumas, un flic black sensible à des évènements que d'autres ne comprennent pas. Sa personnalité taiseuse mais bornée en fait un inspecteur immédiatement attachant. Et de l'autre, les protagonistes qui dirigent la Caïna-Kankrin, une banque d’investissement qui tient de l'oligarchie, résultat du rapprochement d'investisseurs des deux blocs une fois le Mur de Berlin tombé. Un seul modèle mondial économique pour un seul bénéficiaire direct...Une lutte de familles, à coups de manipulations, mensonges, meurtres et trahisons. Le scénariste américain glisse, comme à son habitude, des références sous forme de documents et il introduit des signes cabalistiques symbolisant la langue de l'au-delà. C'est flippant à souhait et l'ensemble trouve sa force dans les graphismes impeccables de Tomm Coker, dont l'art des portraits contribue à transmettre la tension permanente du récit. Mention spéciale également aux couleurs de Michael Garland et à ses déclinaisons chromatiques sombres et inquiétantes. On ferme le bouquin envoûté et on se dit : «Diable, en voilà un polar noir !»...

voir la fiche officielle ISBN 9791026814290