Catwoman – New 52, T1 : La règle du jeu (0), comics chez Urban Comics de Winick, March, Morey ©Urban Comics édition 2012

Catwoman – New 52, T1

La règle du jeu

Catwoman a beau être la plus charmante des voleuses de tout Gotham, ses atouts ne l'empêchent pas de s'attirer régulièrement la foudre de certaines de ses victimes. Une série teintée de polar au début sexy et agréable !

L'histoire : Selina Kyle n'est pas vraiment connue des habitants de Gotham. Pourtant, cette cambrioleuse excelle dans son métier. Le nom de Catwoman est quant à lui bien plus populaire, même si la féline voleuse a l'habitude de mettre en rogne pas mal de monde. Cela ne manque pas une nouvelle fois, lorsque des types font irruption dans son appartement. Sans attendre, Selina prend un sac d'affaires, ses chats et enfile comme elle peut son costume de voleuse. Elle trouve refuge chez Lola, une ancienne danseuse de cabaret reconvertie en indic' et en receleuse. Cette dernière lui offre un logement temporaire, une chambre dans un hôtel de luxe, à une condition. Un tableau très prisé des mafias russes est dissimulée quelque part. Catwoman doit s'en emparer pour obtenir une forte somme d'argent en échange. Sa mission a à peine débuté qu'un obstacle se présente devant la belle : Batman. Cependant, ce dernier est loin d'être réellement son ennemi. Loin de là même...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  L'univers de Batman regorge de personnages féminins. Si l'on adore la folie d'Harley Quinn ou les arômes de Poison Ivy, la plus populaire est sans nul doute la féline Catwoman. Apparue dans les années 40, cette cambrioleuse s'est très vite distinguée en étant belle, indépendante et surtout, très proche de Batman. A l'occasion du gigantesque relaunch de DC Comics, cette attirance entre la Dark Knight et Catwoman est poussée à son paroxysme par Judd Winick et Guillem March. Les lecteurs découvrent un récit très rythmé aux douces ambiances de polar. Les rebondissements ne sont pas tous très subtils mais l'ensemble fonctionne très bien. La personnalité de Selina est bien travaillée. L'utilisation de la voix-off y joue d'ailleurs pour beaucoup. Aux USA, la série a provoqué une polémique auprès des lecteurs. La principale raison est le caractère ouvertement adulte du titre. Certaines scènes sont explicites et la relation Batman-Catwoman se dévoile sous un angle plus poussé et moins platonique. La tension sexuelle est même perceptible par instant. Judd Winick s'amuse avec la jolie cambrioleuse comme un petit fou. L'autre qui s'amuse aussi, c'est Guillem March. Cet artiste espagnol se montre un véritable expert en courbes féminines. Sa version de Catwoman est l'une des plus sexy depuis la création du personnage. Outre son design de qualité, ses cadrages sont assez incroyables. Le dessinateur joue avec les postures et maîtrise allégrement ce que dans les mangas, l'on appelle le fan service ! Catwoman est donc une nouvelle série sexy mais pas seulement, elle est aussi très divertissante !

  • scénar dessin


20 juin 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 15.00-5% = 14.25

sur


 Catwoman – New 52, T1 : La règle du jeu (0), comics chez Urban Comics de Winick, March, Morey ©Urban Comics édition 2012

08 juin 2012

Urban Comics

DC Renaissance

voir la fiche officielle

9782365770453

ado / adulte

Fantastique - Etrange, Policier

Super-héros

Catwoman série en cours en France
3 albums parus
série en cours aux USA
Nos chroniques dans cette série :