DMZ – Edition Hardcover, T1 : Sur le terrain (0), comics chez Urban Comics de Wood, Burchielli, Cox ©Urban Comics édition 2012

DMZ – Edition Hardcover, T1

Sur le terrain

Bloqué dans une zone hostile, un photographe stagiaire tente de survivre à la guerre civile. Un début intéressant mêlant réalité (le travail des journalistes de terrain) et fiction (une seconde guerre civile américaine).

L'histoire : La guerre civile ronge les Etats-Unis, séparant ses habitants en deux camps. Le premier est celui des Etats autoproclamés libres, le second celui des Etats-Unis. La maison blanche n’hésite d’ailleurs pas à qualifier ses adversaires de bandits et de meurtriers. Dans cette conjoncture, Matthew Roth est un photographe stagiaire qui se voit confier pour mission d’accompagner le célèbre Viktor Ferguson, journaliste renommé dans le monde grâce à son prix Pullitzer. Il doit profiter d’une trêve pour être mené dans la DMZ, la zone démilitarisée de Manhattan, afin d’y réaliser un reportage exclusif. Matt doit signer de nombreuses décharges, notamment celle de ramener tout son matériel sous peine de devoir le rembourser. Dans l’hélicoptère qui les mène à la DMZ, Ferguson annonce d’emblée à Matt qu’il est pistonné et qu’il devra respecter ses ordres à la lettre. Au point d’atterrissage, notre photographe descend… mais à peine pose-t-il un pied à terre que des coups de feu retentissent. Des militaires tombent, le crâne explosé. L’hélicoptère commence alors à repartir, abandonnant Matthew et son matériel au sol. Mais quelques secondes plus tard, le transporteur militaire explose suite aux rafales incessantes. Matt doit alors apprendre à survivre dans un endroit hostile, qu’il ne connaissait jusqu’alors que par la télé…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Le concept de DMZ est fort intéressant : un journaliste se trouve coincé dans une ville qu’il a connu par le passé, et qui maintenant est ravagé par une guerre civile. A contrario du schéma classique, la nouveauté vient du fait que Matthew Roth est un vrai bleu, un stagiaire dont l’expérience dans ce domaine est égale à néant ! Ceci dit, son statut de journaliste va lui ouvrir bien des portes, permettant ainsi de réaliser des reportages sur les habitants de cette zone démilitarisée, subissant les attaques des deux fronts, avec pour seul objectif de survivre. L’histoire concoctée par Brian Wood est originale. Wood est un ancien concepteur de jeux vidéos (GTA, Max Payne) menant une carrière parallèle dans le comics (Local, Northlanders). Sa narration prend le temps de bien nous faire comprendre les aléas du conflit et surtout l’adaptabilité des rescapés. Le scénariste réalise d’ailleurs quelques planches lui-même (souvent les couvertures), mais il a su s’entourer d’un dessinateur de renom, en la qualité de Riccardo Burchielli. Cet artiste originaire d’Italie a d’ailleurs été élu meilleur dessinateur de son pays en 2006 ! Son trait est fin et détaillé, ses encrages contrastés. L’ambiance angoissante pourrait rappeler Y le dernier homme. Ces débuts prometteurs nous laissent sur une bonne impression une fois le tome achevé et l'on sait que le meilleur est à venir !

  • scénar dessin


2 juillet 2007



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Démilitarisé? 24 février 2013

    Œuvre d'anticipation viscéralement réaliste, la plongée dans le monde de DMZ ne se fait pas sans un arrière goût de crainte. Crainte que le futur dépeint ne soit plus proche qu'il n'y parait. On suit l'immersion d'un journaliste dans cette zone de non-droit, ainsi que ses efforts pour régler sa légère problématique de retour. L'ensemble se tient plutôt bien, que ce soit au niveau scenarii et textes que graphiquement. Le résultat est réellement prenant, on parvient sans peine à entrer dans la danse des fantômes de la DMZ et à y esquisser un pas de deux.

    Myriam

  • Une série actuelle et visionnaire 4 février 2013

    Je suis tombé un peux par hasard sur ce comics. Je trouvais l'histoire intéressante : celle d'un jeune journaliste tombant dans la fameuse DMZ Manhattan qui après une guerre civile au USA se retrouve indépendante, mais bien loin d’être libre, car occupée par des gangs, des rebelles, l'armée mais principalement des civils . Etant le seul journaliste de la DMZ seul lui pourra dire au monde entier ce qu'il s'y passe, alors qu'en dehors, la vérité est transformée, manipulée par la presse, le gouvernement et de grandes entreprises. Ce comics est d'une férocité toute réelle. Il condense en quelques kilomètres carrés ce qui peut se passer à hauteur de pays, des trahisons, des manipulations. Mais derrière tout ça, le héros Matty Ross essaye de faire apparaître une vérité qui existe dans tout conflit, mais dont on parle moins, les gens qui aident par de simples gestes. Cette série efface les façades que l'on peut voir au infos et amène une chose bien rare : une vérité. Entre des terroristes qui essaient de sauver Central Park et les animaux, une jeune fille qui aidera Matty dans les moments durs et soignera les blessés, un tagueur qui fera tout pour rester libre en prison et plein d'autres. Nous avons le droit à différents portraits de personnes qui se donnent toujours à fond, même s’il arrive, malheureusement bien souvent, qu'ils fassent de mauvais choix. Tout ça pour dire qu'au final, DMZ est si proche de la réalité et si passionnante, qu'on s'attendrait à le voir dans les journaux. Un grand comics, un grand dessin qui nous plongent dans un monde sombre et parfois crasseux, par les manipulations et qui donne à d'autres dessinateurs leur chance de nous montrer leurs talents. Une grande histoire qui met à mal nos nerfs et notre "si j'y avais été...". Dans cette guerre qui ne dit pas son nom de l’humanité, voici ce que nous montre Brian Wood.

    Tristan

  • Quand la réalité dépasse la fiction 3 juin 2012

    Qui voudrait être à la place de Matty Roth, jeune photographe stagiaire parachuté par hasard au centre de la DMZ (suite à une 2ème guerre civile aux USA, zone démilitarisée échappant au contrôle du pouvoir en place et correspondant géographiquement à l'ile de Manhattan) ? Au départ, il accompagnait toute une équipe menée par un dur à cuir qui devait faire un reportage choc sur la DMZ. Mais suite à une attaque meurtrière, il se retrouve seul dans un endroit dangereux et totalement inconnu. Il ne doit sa survie qu'à l'intervention d'une jeune infirmière Zee. Très vite Matty se rend compte de la situation catastrophique des habitants de la DMZ et devient leur porte-parole. Étant le seul "extérieur" toléré dans cette zone , il devient reporter free lance refusant tout carcan médiatique que tente de lui imposer son employeur : une chaîne de TV à la solde du pouvoir. Désormais, il lui est interdit de se taire car il doit faire éclater la vérité à n'importe quel prix.

    Raymond

  • attention : découverte ! 16 octobre 2009

    Dans un futur que l'on se proche, des États américains se sont auto-proclamés " États Libres ". Conséquence : les États-Unis connaissent leur seconde guerre civile. La ligne de front passe par New York. Au beau milieu : Manhattan Island est assiégée et est devenue la DeMilitarized Zone. Pillages, gangs de milices, insurgés, attentas à la voiture piégée, tueurs à gage... tel est le quotidien des habitants de l'île. Personne ne sait ce qu'il s'y passe réellement. Pour la première fois depuis le début du conflit, un journaliste a l'opportunité d'y aller. Viktor FERGUSON, journaliste et lauréat du prix Pullitzer, doit couvrir l'événement et profite d'un cessez-le-feu pour rejoindre la DMZ. Mais la zone n'est pas sécurisée, il se fait abattre, tout comme les militaires qui devaient assurer leur protection. Seul survivant de l'équipe de reportage : Matthew ROTH, stagiaire photographe. Rapidement, Matthew va comprendre que son blouson et sa carte de presse représentent un avantage pour survivre en ce lieu coupé du monde. Seul et sans expérience, il décide malgré tout de faire ce pour quoi il a été envoyé là-bas : montrer au monde comment la vie s'organise dans la DMZ. Un univers cruel, sans fioritures, sans illusions... et assez crédible. Wood et Burchielli nous livrent réellement un petit bijou à lire, à découvrir et à offrir !

    stephanie


prix 14.00-5% = 13.3

sur


 DMZ – Edition Hardcover, T1 : Sur le terrain (0), comics chez Urban Comics de Wood, Burchielli, Cox ©Urban Comics édition 2012

24 mai 2012

Urban Comics

Vertigo Essentiels

voir la fiche officielle

9782365770316

ado / adulte

Chronique sociale, Guerre, Mondes décalés, Thriller