parution 05 janvier 2018  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Independant

Manhattan Projects T1

Pseudo-sience

Durant la seconde guerre mondiale, une ligue des scientifiques extraordinaires est réunie autour du général Glowes afin de créer un monde meilleur... ou pire. Première partie d'une uchronie maline, géniale et jubilatoire.


 Manhattan Projects T1 : Pseudo-sience (0), comics chez Urban Comics de Hickman, Browne, Pitarra, Bellaire
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2018

L'histoire :

En 1942, au sein du département de la guerre du gouvernement des Etats-Unis d'Amérique, le général Growes confie au docteur Oppenheimer que ses compétences le destinent à devenir la nouvelle recrue des Projets Manhattan. Cette section reste secrète aux yeux du monde et dispose d'un niveau de sécurité extrême. Elle conserve ainsi les plus grands secrets du pays. De nombreux scientifiques ont intégré ce département et travaillent officiellement sur une arme d'un nouveau genre, la première bombe atomique de l'histoire. En réalité, ils explorent plutôt des territoires inconnus et clairement inédits pour la science. Tandis que le général Growes inspecte les installations avec Robert Oppenheimer, la base subit une attaque. L'armée japonaise a envoyé un torii qui s'écrase en plein milieu des locaux. Ce portail traditionnel va ouvrir une porte dimensionnelle à des centaines de robots armés. La résistance militaire américaine se prépare très vite et annihile cette vague d'agresseurs. L'intégration d'Oppenheimer ne pouvait pas se faire de meilleure façon...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Albert Einstein, Robert Oppenheimer ou encore Franklin Delano Roosevelt peuvent-ils faire de parfaits héros de fiction ? Si ceux-ci ont déjà pu être mis en scène via des récits historiques ou des fictions réalistes, ils ne l'ont jamais été dans une série comme The Manhattan Projects. Après des débuts comme auteur complet et réussi (Nightly News ou Pax Romana peuvent en attester), Jonathan Hickman s'est focalisé sur l'écriture et n'a eu de cesse depuis d'offrir des récits riches, ambitieux, complexes et le plus souvent dantesques. The Manhattan Projects est une série publiée entre 2012 et 2015 chez Image Comics aux U.S.A.. L'idée de base est assez simple : et si le projet Manhattan ne cachait pas en réalité d'autres programmes scientifiques secrets ? En s'inspirant de l'Histoire et de personnalités fortes, Jonathan Hickman nous capte d'emblée. En s'amusant avec un casting de héros à l'intelligence indéniable mais à la santé psychologique plus ou moins stable, l'auteur met en scène une nouvelle histoire non-officielle faite de complots, de collaborations inattendues ou même de progrès scientifiques précurseurs. L'un des protagonistes les plus passionnants est sans nul doute Robert Oppenheimer, entre génie pacifiste et psychopathe guerroyeur. La dizaine d'épisodes contenus dans ce premier tome (de plus de 470 pages) offre son lot d'action, d'explications techniques, de rebondissements et de dépaysement. On ne s'ennuie jamais et à l'instar de nombreuses séries de l'auteur, sa narration non linéaire se veut parfois nébuleuse mais au final d'une efficacité mécanique incroyable. Tel un puzzle, les pièces s'emboîtent toujours parfaitement. Au dessin, Nick Pitarra présente un visuel au style très fin, dans la lignée d'un Frank Quitely, avec des influences parfois plus européennes que le britannique. Certaines planches sont très impressionnantes et les choix de cadrage sont judicieux en terme de lisibilité. À la manière d'un Alan Moore qui a su reprendre des figures de la littérature pour créer sa fameuse Ligue des Gentlemen Extraordinaires, Jonathan Hickman s'est emparé de véritables scientifiques pour imaginer les aventures de ceux-ci dans ses Manhattan Projects. Et quand les ambitions sont suivies par les qualités...

voir la fiche officielle ISBN 9782365775847