parution 22 juin 2018  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Independant

Royal City T2

Sonic Youth

La famille Pike a eu à connaître une double tragédie : un père décédé d'une crise cardiaque et un fils, Tommy, mort lui aussi, pendant son adolescence. Retour sur ce qui a conduit ce dernier à perdre la vie. Une série aussi belle que déprimante...


 Royal City T2 : Sonic Youth (0), comics chez Urban Comics de Lemire
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2018

L'histoire :

Royal City n'a rien de majestueux. Dans cette ville, tout porte à croire que les hommes sortent du lycée avec une seule possibilité de trouver un job : l'usine locale. Quant aux femmes, elles obéissent à ce destin de mère : s'occuper des gosses et de l'intendance du foyer. Mais pour la famille Pike, le nom de cette ville sonne comme un glas. Un glas qui les a frappés par deux fois, à quelques années d'intervalle, emportant un père et un fils. Peter était un brave mec. Sérieux dans son travail, il avait fini par être contremaitre à l'usine et il lui arrivait de se faire engueuler par le big boss parce qu'il pouvait passer quelques erreurs, ou petits retards, aux ouvriers qu'il connaissait tous depuis des années. Son truc, quand il ne bossait pas, c'était de réparer les vieilles radios, qu'il collectionnait et c'est en entendant la voix de son fils disparu, Tommy, alors qu'il en bricolait une, que son cœur a lâché. Tommy, ce gosse attachant, aux migraines incessantes et au caractère presqu'effacé: un ado sans problème apparent...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jeff Lemire a commencé sa carrière par des récits qu'il a lui-même dessinés, au ton résolument indépendant. Essex County évoquait une enfance solitaire en plein bled paumé alors que The Nobody réinterprétait remarquablement le thème de l'Homme invisible. Depuis, l'auteur canadien s'est imposé comme un scénariste majeur, accédant au grand public à travers de nombreuses séries D.C. et Marvel et continuant à écrire des histoires sortant des sentiers battus (entre autres Black Hammer et Descender, en cours de parution également chez Urban Comics). Avec Royal City, il revient en quelque sorte aux sources de son écriture intimiste et dépeint l'histoire d'une famille ravagée par les deuils. Si le ton ne fait jamais dans le pathos, l'ambiance est souvent lourde, tant il se dégage de tristesse liée à l'Humanité des personnages et bien sûr à ce funeste destin. Alors que le premier tome était centré sur le décès du père, ce second volume revient sur la personnalité du petit Tommy, cadet d'une fratrie de 4 enfants. Tommy, c'est le gosse qui ne fait pas de vague et qui, comme plus ou moins tous les ados, peine à trouver sa personnalité. Mais lui, c'est un peu plus qu'un peu moins. Alors Jeff Lemire excelle (mais ce n'est pas une surprise) à nous livrer pour chaque membre un portrait psychologique et surtout, les relations qui existent entre chaque membre d'une famille. Tout y passe : l'histoire parentale et le temps qui passe et use une relation, les questions qu'on se pose sur les frères et sœurs, ce qui nous rapproche et ce qui nous sépare, ce qui nous échappe aussi. Et il y a cette maladie diagnostiquée par une IRM au cerveau : Tommy a des migraines récurrentes qui lui bouffent la vie... Cette vie qu'il découvre à peine, cette vie qui semble partir au moment même où il connaît sa première fille. Il y a fort à parier que, comme nous, vous ne lâcherez pas le bouquin une fois ouvert, jusqu'à le reposer, avec un goût doux amer et en étant marqué par sa lecture. Et par une réflexion qui s'impose à nouveau comme une évidence : ce Jeff Lemire, quel auteur !

voir la fiche officielle ISBN 9791026813941