Scalped T5 : La vallée de la solitude (0), comics chez Urban Comics de Aaron, R.M. Guéra, Loughridge, Jock ©Urban Comics édition 2013

Scalped T5

La vallée de la solitude

Alors que Dash multiplie les shoots d’héroïne et se perd dans le sexe, un nouveau malfrat débarque à Prairie Rose : Wesley Willeford. Une prostituée en fera d’abord les frais. Et Dash, le prochain ? Suite très réussie d’une série à ne pas manquer.

L'histoire : Wesley Willeford débarque à Prairie Rose, « trou » qu’il avait quitté à 16 ans. Joueur de blackjack invétéré, il ne peut s’empêcher de mentir ou de tricher pour gagner plus de monnaie. Après une soirée passée dans le casino de la réserve, il ramène une prostituée dans une chambre de motel, puis la tue dans son sommeil. Son objectif désormais : trouver Dashiell Bad Horse car lui seul pourrait l’aider à cambrioler le casino. Seulement voilà, depuis la mort de sa mère Gina, Dash est complètement shooté quand il n’est pas en train de s’oublier dans de furieuses parties de sexe avec Carol, la fille du chef Red Crow. Ailleurs, Baylis Nitz, agent du FBI et supérieur de Dashiell, retrouve son ex-femme qu’il avait abandonnée pour enquêter sur la mort de deux collègues qui lui avaient sauvé la vie. Lui n’a plus qu’une seule envie, les venger…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  La vallée de la solitude, tome 5 d’une série qu’on ne cesse d’aimer, ne devrait pas vous décevoir. On y retrouve tous les codes et ingrédients d’un bon polar bien sombre : une histoire ancienne de meurtre non élucidée impliquant deux agents du FBI, une vengeance à assouvir, des enfances troublées, et des personnages forts en gueule, profonds, toujours plus paumés, irrémédiablement seuls et déjà condamnés, sorte de morts en sursis. Sans oublier un quota de violence, de drogue et de sexe respecté. Avec une belle maîtrise narrative et un sens consommé du découpage, Aaron joue de la narration croisée et multiplie les flashbacks sans jamais perdre le lecteur malgré sa focalisation sur trois personnages aux trajectoires conflictuelles et balbutiantes : Nitz, Dashiell, Diesel… plus un, l’écorché vif Catcher, qui revient d’entre les morts pour nous révéler le fin mot de l’histoire. Tout en gardant sa complexité, l’histoire semble avoir néanmoins gagné en fluidité et sobriété dans ce cinquième opus. Le récit sait en effet ralentir ou accélérer au bon moment (voir l’excellent découpage final) et les dialogues, au cordeau, ne cessent de claquer, même si le dessin, semble-t-il, reste encore le petit talon d’Achille de la série. Simplifié dans les scènes d’enfance, il se fait plus vif dans les scènes d’action mais révèle parfois un manque de constance dans la qualité. Au-delà de ce détail, on persiste et signe : toujours aussi musclé, radical, sombre et agressif, avec une histoire classique mais un contexte original, celui d’une réserve indienne oubliée et alcoolisée où se déploie une violence sourde, voilà une excellente série comics de ces dernières années, pas bien loin d’un Criminal. Préparez-vous donc : plus de paix qui tienne, la hache de guerre a été déterrée depuis un bout de temps déjà… Une œuvre coup de poing.

  • scénar dessin


23 juin 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 13.00-5% = 12.35

sur


 Scalped T5 : La vallée de la solitude (0), comics chez Urban Comics de Aaron, R.M. Guéra, Loughridge, Jock ©Urban Comics édition 2013

14 mars 2013

Urban Comics

Vertigo Classiques

voir la fiche officielle

9782365771870

ado / adulte

Policier, Thriller, Western

scénariste
interview de Jason Aaron & R.M. Guéra
© planetebd.com 2014

dessinateur
couverture
interview de Jason Aaron & R.M. Guéra
© planetebd.com 2014

coloriste
 

couverture
interview de Andy Diggle et Jock
© planetebd.com 2014