parution 19 juin 2015  éditeur Urban Comics  collection Vertigo Essentiels
 Public ado / adulte  Thème Mondes décalés, Aventure - Action, Politique

Transmetropolitan T4

Année Quatre (intégrale)

Malgré des ennemis toujours plus nombreux et plus puissants, rien n’empêchera Spider Jerusalem de livrer la vérité au public ! Un recueil incontournable pour une série cultissime.


 Transmetropolitan T4 : Année Quatre (0), comics chez Urban Comics de Ellis, Robertson, Eyring
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Devenu Président, Callahan a fait le forcing pour que Spider Jerusalem soit licencié du Sword, le journal qui l’employait. Alors que les médias déversent leur bile sur le journaliste qui est invisible depuis, ce dernier est tout sauf déprimé car, dorénavant, tout ce que pourra dire ou écrire Spider aura une toute autre portée. Il a en effet pris rendez-vous avec les responsables du Trou, le média qui ne passe par aucun schéma de diffusion officiel. La condition est simple pour Spider : il veut sa totale liberté. Après avoir discuté quelque peu avec les deux responsables, John Nrkumah et Lau Qi, le journaliste choisit de se rendre dans un bar pour sceller leur accord. Il profite des lieux pour aller aux toilettes mais là-bas, plusieurs hommes portant des combinaisons d’invisibilité le tiennent en joue. Avec l’aide de Channon, il parvient à les éliminer mais ses doutes se confirment : quelqu’un veut l’éliminer et cela ne fait aucun doute qu’il s’agisse du Président Callahan. Spider annonce alors à ses assistantes qu’il va tout faire pour le faire tomber.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

« Quelque chose cloche. Je le sens dans mon testicule gauche, celui où un franc-maçon a planté un clou. » Cette phrase de Spider Jerusalem, héros de ce comic book, résumerait presque à elle seule cette quatrième intégrale de Transmetropolitan. Pour les retardataires, cette série a été publiée entre 1997 et 2002 et raconte le retour aux affaires d’un journaliste qui n’a peur de rien et surtout pas d’utiliser n’importe quelle méthode pour que la vérité soit révélée au public. L’action prend place dans un futur postcyberpunk. Dans un des opus précédents, il a couvert l’élection présidentielle et a dévoilé que le nouveau Président était encore plus horrible que le précédent qu’il maudissait également. Le nouvel élu du peuple (en tout cas d’une partie) en veut au journaliste et grâce à des pressions a pu faire de lui une persona non grata dans tout le milieu médiatique et journalistique. Lorsque Transmetropolitan a rencontré le succès, son scénariste, Warren Ellis, a déclaré avoir des idées pour 60 épisodes, ni plus ni moins. Cela se confirme une fois de plus avec le nombre d’idées proposées par l’auteur dans chacun des épisodes. Spider Jerusalem est mis au ban des médias grand public ? Pas de problème, la vérité sera répandue via les réseaux indépendants et indécelables des autorités ! Le Président veut couler Spider ? Il va le faire tomber ! Ce « retour aux sources » pour le journaliste est absolument passionnant. La colère innée chez ce personnage le rend totalement imprévisible et donc passionnant pour le lecteur. Warren Ellis conserve ce ton provocateur et punk qui sied si bien à la série. Il n’omet pas non plus qu’à vivre à 3000%, on peut parfois en payer les frais. Les thématiques sont nombreuses et toujours parfaitement développées. On y trouvera des enfants perdus et digérés par un monde qui les rend insensibles, une métaphore impitoyable sur les dérives de notre société actuelle, ou même les problèmes de logement. C’est varié, intelligent et bien plus profond que ce peuvent imaginer certains lecteurs qui seront heurter par les quelques éléments de vulgarité. Que dire également de la prestation de Darrick Robertson, véritable faiseur d’un monde futuriste aussi froid qu’effrayant ? Les planches de l’artiste américain sont impeccables et font preuves d’originalité dans leur composition. Pour conclure, nous ne saurions que trop vous conseiller de répandre la bonne parole en acquérant cette série culte. Comme dirait Spider Jerusalem : « Je vous dirai des choses qui vous font rire. Je vous dirai des choses qui vous mettront mal à l’aise. Je vous dirai des choses qui vous foutront carrément la rage et d’autres que personne à part moi ne vous dira. Mais je ne vous dirai jamais de conneries. ». Tout est dit, non ?

voir la fiche officielle ISBN 9782365776622